Monceau Fleurs-Laurent Amar se désengage après des désaccords

vendredi 26 décembre 2014 15h36
 

PARIS, 26 décembre (Reuters) - Le groupe Monceau Fleurs , premier fleuriste en France, a annoncé vendredi que l'un de ses actionnaires, Laurent Amar, petit-fils du fondateur de l'enseigne, avait décidé de sortir de son capital à la suite de divergences.

L'entreprise indique dans un communiqué qu'à la suite du désengagement de Laurent Amar, GMF Holding, structure faîtière de Monceau Fleurs, sera contrôlée à 100% par le fonds Perceva.

GMF Holding détiendra quant à elle 89,5% du capital de Monceau Fleur.

La holding va également procéder à une augmentation de capital de 5,5 millions d'euros pour financer le redressement et le développement de Monceau Fleurs qui anticipe pour l'exercice 2013-2014 clos à fin septembre un résultat opérationnel dans le vert après une perte un an plus tôt.

Suspendue depuis le 4 décembre selon les données Thomson Reuters, la cotation du titre Monceau Fleurs reprendra le 29 décembre.

L'action avait clôturé le 4 décembre à 0,57 euro.

Le fonds Perceva avait pris le contrôle de Monceau Fleurs en septembre 2013 et avait à cette époque injecté 26 millions d'euros de capital dans l'entreprise. (Matthieu Protard, édité par Patrick Vignal)