** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la clôture en Europe **

mercredi 24 décembre 2014 14h45
 

PARIS, 24 décembre (Reuters) - Les Bourses européennes restées ouvertes
mercredi ont terminé en ordre dispersé une journée écourtée après sept séances
positives d'affilée et la forte hausse de la veille déclenchée par la nette
accélération de la croissance américaine.
    L'appétit pour le risque a été ravivé mardi par la révision en forte hausse
de la croissance du PIB américain au troisième trimestre, de 3,9% à 5,0%, à son
rythme le plus fort sur un trimestre depuis 11 ans. 
    À Paris, l'indice CAC 40 a cédé 0,44% à 4.295,85 points, dans des
volumes limités à 435 millions d'euros, au plus bas depuis le 24 décembre 2010.
Au cours de cette semaine boursière écourtée, l'indice affiche un gain de 1,28%.
    A Londres, le FTSE a pris 0,18%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst
300 a cédé 0,10 dans un marché sans relief en l'absence de la plus
grande partie des investisseurs à la veille de Noël. L'EuroStoxx 50 
a perdu 0,24%.
    Les Bourses de Francfort et Milan étaient fermées. Wall Street est attendue
stable à l'ouverture d'une séance elle aussi écourtée qui prendra fin à 18h00
GMT. Un indicateur a été publié entretemps: le nombre des inscriptions au
chômage a baissé contre toute attente la semaine dernière aux Etats-Unis, de
9.000 à 280.000. 
    Aux valeurs à Paris, Technip accuse la plus forte baisse du CAC
(-1,44%), en raison de la nouvelle retraite des cours du pétrole.
    A Londres, le fabricant d'appareils médicaux Smith & Nephew Plc 
s'adjuge 7,7% après l'annonce par Bloomberg que son concurrent américain Stryker
 envisage de lancer une offre de rachat. 
    Le dollar est en recul face à un panier de devises, l'euro et le yen
  , non loin de ses plus bas de séance mais les écarts sont
faibles, en dépit d'une statistique des inscriptions au chômage meilleure que
prévu.
    Sur le front du pétrole, le Brent est retombé sous les 61 dollars le
baril, avec une perte de 2,2%, effaçant une partie de ses gains de mardi sous
l'effet de la hausse du dollar et de l'annonce de stocks américains supérieurs
aux attentes.    
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 
    
    
    

 (Wilfrid Exbrayat pour le service français)