Center Parcs-Pierre & Vacances se pourvoit en cassation

mercredi 24 décembre 2014 14h37
 

PARIS, 24 décembre (Reuters) - Pierre & Vacances-Center Parcs a annoncé mercredi un pourvoi en cassation auprès du Conseil d'Etat pour contester la suspension par la justice des travaux de défrichement d'un nouveau parc de loisirs à Roybon (Isère) et entend poursuivre le chantier.

Le juge des référés du tribunal administratif de Grenoble a suspendu mardi l'arrêté du 3 octobre du préfet de l'Isère qui avait donné son feu vert à ces travaux de défrichement, en dépit de l'opposition des écologistes.

"L'interprétation des ordonnances rendues le 23 décembre par le tribunal administratif de Grenoble a prêté à confusion quant à la légitimité de la poursuite des travaux", souligne Pierre & Vacances dans un communiqué.

"Le groupe entend préciser qu'au contraire le rejet par le juge des référés des demandes de suspension des travaux par les opposants, au titre de l'autorisation dite 'espèces protégées', légitime la poursuite du défrichement", ajoute la société.

Pierre & Vacances, selon qui cette ordonnance de référé est provisoire dans l'attente d'un jugement sur le fond du dossier, prévoit de "se rapprocher des services de l'Etat sur les modalités de reprise du chantier" et de se pourvoir en cassation.

Plusieurs organisations écologistes ont multiplié les recours ces dernières années pour s'opposer au futur parc de loisirs qui doit voir le jour dans le bois des Avenières au-dessus de la commune de Roybon.

Des analystes estiment qu'un échec du projet serait susceptible de créer un précédent pour les prochains développements de Center Parcs en France. (Matthias Blamont, édité par Dominique Rodriguez)