Grève-Nouvelle plainte du SNPL contre Air France en janvier

mercredi 24 décembre 2014 13h42
 

PARIS, 24 décembre (Reuters) - Le Syndicat national des pilotes de ligne, qui a déjà remporté début décembre une victoire contre Air France pour non-respect du droit de grève, va déposer une nouvelle plainte contre la compagnie qu'il accuse à nouveau d'irrégularités dans la gestion des plannings lors de la grève de septembre dernier, a déclaré mercredi à Reuters le président du syndicat, Erick Derivry.

La plainte sera déposée en janvier, a précisé une source proche du SNPL, majoritaire chez Air France, filiale du groupe franco-néerlandais Air France-KLM.

Le Tribunal de grande instance (TGI) de Bobigny a condamné le 4 décembre dernier Air France à verser 10.000 euros au SNPL, estimant que la compagnie aurait dû rétablir immédiatement les plannings initiaux des pilotes après l'annulation d'un mouvement de grève prévu à partir du 2 mai, selon un jugement consulté par Reuters, confirmant une information de l'AFP.

Le tribunal a toutefois estimé dans cette affaire qu'Air France était en droit d'exiger des pilotes une déclaration individuelle de renonciation à la participation à la grève, un dispositif contesté par le SNPL, qui fera appel sur ce point.

Un porte-parole d'Air France a déclaré que la compagnie n'avait pas encore décidé d'un éventuel appel de la décision du TGI.

La plainte déposée en janvier, qui réunira l'ensemble des dossiers des pilotes en une seule procédure menée par le SNPL, sera d'une toute autre ampleur, a estimé Erick Derivry, précisant que l'objectif de cette nouvelle procédure n'était pas de "se faire rémunérer les jours de grève".

Les deux semaines de grève de septembre, qui ont coûté plus de 400 millions d'euros à la compagnie, ont conduit jeudi dernier le groupe Air France-KLM à émettre son troisième avertissement de l'année sur ses résultats.

Le titre Air France-KLM était quasiment stable mercredi à la Bourse de Paris (+0,07% à 7,605 euros), tout comme sur l'ensemble de l'année (+0,2%), donnant une capitalisation boursière de 2,3 milliards.

EasyJet, qui avait profité du conflit chez Air France en septembre, est menacée à son tour d'une grève, les 25 et 26 décembre, à l'appel des syndicats d'hôtesses et de stewards SNPNC et Unac, qui dénoncent les conditions de travail et de rémunération.

La compagnie low cost, qui n'opère aucune vol le 25 décembre, a précisé sur son site internet que les annulations découlant de la grève affecteraient uniquement les vols domestiques français. (Cyril Altmeyer, édité par Jean-Michel Bélot)