GB-Croissance annuelle revue en baisse au T3

mardi 23 décembre 2014 11h07
 

LONDRES, 23 décembre (Reuters) - Les dépenses des ménages ont une fois de plus porté la reprise économique en Grande-Bretagne au troisième trimestre, en dépit d'une légère baisse du revenu disponible et d'une croissance de l'investissement productif plus faible qu'anticipé précédemment, montrent les données publiées mardi par l'Office national de la statistique (ONS).

La croissance définitive du troisième trimestre ressort à 0,7% d'un trimestre sur l'autre, ce qui est conforme à l'estimation précédente mais est un peu en retrait sur le chiffre de 0,8% de la période avril-juin.

Annuellement, la croissance ressort à 2,6% au troisième trimestre, soit 0,4 point de moins que l'estimation précédente, après 2,6% également le trimestre précédent. Elle pâtit d'un investissement des entreprises et de l'Etat en recul par rapport à l'estimation précédente et d'importations en revanche plus élevées.

Les dépenses des ménages ont augmenté de 0,9% d'un trimestre sur l'autre, accélérant par rapport au deuxième trimestre et représentant le principal moteur de la croissance.

L'investissement des entreprises a diminué de 1,4% par rapport au deuxième trimestre mais est en hausse de 5,2% annuellement. Les deux chiffres sont en retrait par rapport à l'estimation précédente.

L'ONS a également fait état d'un déficit courant de 27 milliards de livres au troisième trimestre, soit l'équivalent de 6,0% du PIB, et égalant le déficit le plus important jamais enregistré.

Tableau:

Les indicateurs britanniques en temps réel

(William Schomberg et Kate Holton, Wilfrid Exbrayat pour le service français)