AVANT PAPIER-Wall St et le pétrole prennent des chemins divergents

dimanche 21 décembre 2014 16h45
 

par Chuck Mikolajczak

NEW YORK, 21 décembre (Reuters) - Pendant un moment, il a semblé possible que la chute des cours du pétrole vienne briser l'élan haussier de Wall Street, mais au vu des performances de l'or noir et du marché actions lors de la semaine écoulée, ces craintes sont peut-être infondées.

Alors que les investisseurs ont longtemps vu l'effondrement du pétrole, largement le fait d'un décalage entre une offre abondante et une demande excessive, comme le reflet de la déprime de la conjoncture mondiale, certains commencent à dire que cette évolution sera au bout du compte positive pour l'économie.

Lors de la semaine qui s'est terminée le 12 décembre, le S&P 500 a baissé de 3,5%, après avoir inscrit de nouveaux records la semaine précédente, sous le coup d'un plongeon de plus de 10% des cours du brut.

Mais le S&P, avec un gain hebdomadaire de 3,4% lors de la semaine au 19 décembre, a nettement rebondi alors que le pétrole a continué de reculer, avec un repli de 0,5% pour le Brent et de 1,8% pour le brut léger américain.

Par rapport à leur pic atteint en juin, les deux cours ont été divisés par près de deux.

De leur côté, à dix jours de la fin de l'année, le Dow Jones affiche à ce stade de 2014 une hausse de près de 7,5%, le S&P 500 un gain de 12% et le Nasdaq Composite un bond de 14,1%.

Pour Hans Mikkelsen, chargé de la stratégie chez Bank of America Merrill Lynch, la présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen a largement contribué à ce que Wall Street et le pétrole cessent d'évoluer de pair.

"Elle a expliqué que la baisse des prix du pétrole aurait un impact posifit net sur l'économie américaine (...)", a-t-il dit.   Suite...