LEAD 1-Samaras tente d'amadouer les élus indépendants en Grèce

dimanche 21 décembre 2014 15h37
 

(Avec offre aux indépendants, réactions)

par George Georgiopoulos

ATHENES, 21 décembre (Reuters) - A deux jours du deuxième tour de la présidentielle en Grèce, le Premier ministre Antonis Samaras a offert dimanche d'élargir sa coalition aux élus indépendants et d'organiser un scrutin législatif à la fin 2015 en échange de la désignation par les parlementaires d'un président avant la fin de l'année.

Le dirigeant conservateur redoute de ne pas obtenir la majorité nécessaire à l'élection du chef de l'Etat, ce qui entraînerait la convocation de législatives anticipées pour lesquelles le parti de gauche Syriza est donné favori.

Dans une allocution télévisée, Antonis Samaras, qui a besoin d'un minimum de vingt voix en provenance des indépendants ou des petits partis, a appelé les députés de la Vouli, le parlement monocaméral, à écouter "la voix de l'intérêt national et du bon sens" en élisant son candidat Stavros Dimas à la tête de l'Etat.

"Ensuite, à l'abri sur les plans économique et politique, nous pourrons trouver un calendrier adapté pour des élections nationales même à la fin 2015", a-t-il dit.

Dans un appel du pied aux députés indépendants pro-européens, Antonis Samaras s'est également dit prêt à élargir la coalition au pouvoir - rassemblant les conservateurs de Nouvelle démocratie et les socialistes du Pasok.

Le Premier ministre a estimé qu'Athènes avait le devoir d'achever ses négociations avec ses créanciers - l'Union européenne et le Fonds monétaire international - avant d'organiser des législatives.

Vassilis Economou, un élu indépendant et europhile dont les intentions sont actuellement scrutées à la loupe, a salué l'offre du Premier ministre et appelé d'autres élus sans étiquette à soutenir le gouvernement.   Suite...