LEAD 1-GB-L'Etat va encore réduire sa participation dans Lloyds

mercredi 17 décembre 2014 17h57
 

(Actualisé avec précisions, contexte)

par Matt Scuffham

LONDRES, 17 décembre (Reuters) - L'Etat britannique va vendre une part du capital de Lloyds Banking Group dans les six prochains mois, une nouvelle étape de la privatisation progressive de la banque, sauvée de la faillite par le contribuable pendant la crise financière.

UK Financial Investments (UKFI), l'institution publique qui gère les participations de l'Etat dans le secteur financier, et le ministère des Finances ont précisé mercredi que cette cession partielle serait confiée à la banque Morgan Stanley.

"Il s'agit d'une nouvelle étape de la réduction de notre dette publique et du remboursement de l'argent des contribuables", a déclaré le chancelier de l'Echiquier, George Osborne, dans un communiqué.

L'Etat a apporté 20,5 milliards de livres de capitaux frais à Lloyds pendant la crise de 2007-2009, un renflouement lors duquel il a acquis 40% du capital du groupe.

Il en détient encore 25% après la cession de deux premières tranches en septembre 2013 et en mars dernier, qui lui ont rapporté un montant total de 7,4 milliards de livres (9,3 milliards d'euros).

Des sources bancaires ont déclaré mercredi qu'UKFI pourrait retirer environ trois milliards de livres de la nouvelle cession annoncée, sur la base des volumes d'échanges enregistrés sur les six derniers mois. La participation de l'Etat serait alors ramenée à 19,5%.

Lloyds a réussi les tests de résistance et de solvabilité dont la Banque d'Angleterre a publié mardi les résultats, un feu vert qui augmente les chances d'une reprise du paiement d'un dividende l'an prochain et qui facilite la poursuite du désengagement de l'Etat.   Suite...