La Chine prête à aider au développement du nucléaire tchèque

mercredi 17 décembre 2014 10h18
 

PRAGUE, 17 décembre (Reuters) - La Chine est prête à aider la République Tchèque à développer son industrie nucléaire, a déclaré le Premier ministre, Li Keqiang, dans un entretien accordé à plusieurs journaux européens.

Prague met en oeuvre une stratégie énergétique sur le long terme qui repose en grande partie sur le nucléaire, même après l'annulation d'un projet d'extension d'une centrale nucléaire dans le sud du pays.

En déplacement en Serbie cette semaine, Li Keqiang a annoncé que la Chine créerait un nouveau fonds d'investissement de 2,4 milliards d'euros destiné à l'Europe centrale et orientale.

"La Chine est prête à coopérer avec la République Tchèque en vue de développer plus avant l'énergie nucléaire", écrit le quotidien tchèque Pravo mercredi, citant le Premier ministre chinois.

Le ministre de l'Industrie tchèque, Jan Mladek, a déclaré en octobre que la Chine était intéressée par la construction de réacteurs nucléaires dans son pays. La République tchèque veut augmenter les capacités des deux centrales nucléaires déjà construites sur son sol, exploitées par le groupe public CEZ .

Ce dernier a annulé en avril un appel d'offres visant à construire deux nouvelles unités pour la centrale de Temelin.

Une société chinoise pourrait se joindre aux candidats de l'appel d'offres d'origine, soit Areva et un consortium comprenant le russe Atomstroïexport et Westinghouse, filiale de Toshiba, a précisé Jan Mladek.

Le sud-coréen Kepco a également manifesté son intérêt pour un éventuel nouvel appel d'offres. (Jason Hovet, Wilfrid Exbrayat pour le service français)