** LE POINT SUR LES MARCHÉS à l'ouverture des Bourses en Europe **

lundi 15 décembre 2014 09h38
 

PARI/LONDRES, 15 décembre (Reuters) - Les Bourses européennes reprennent un
peu de terrain lundi à l'ouverture, après avoir accusé leur plus forte baisse
hebdomadaire en plus de trois ans la semaine dernière, soutenues notamment par
un rebond des valeurs liées à l'énergie dans le sillage des cours du pétrole
brut qui ont interrompu leur glissade. 
    Le baril de brut léger américain est remonté au-dessus des 58 dollars, après
avoir perdu dans la nuit jusqu'à 2,5%, à 56,25 dollars, un plus bas de cinq ans
et demi. Le Brent reprend 1,2% à 62,60 dollars après avoir touché un creux de
60,28. Les cours du pétrole ont baissé de près de 50% depuis leur pic de juin.  
 
    À Paris, l'indice CAC 40 rebondit de 0,37% à 4.124,12 points vers
8h30 GMT. À Francfort, le Dax grignotte 0,13% et à Londres, le FTSE
 0,14%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro reprend 0,28%
et le FTSEurofirst 300 0,23%. 
    L'indice sectoriel des valeurs liées à l'énergie affiche un rebond
de 1,2% après avoir encore perdu 3,57% vendredi et 9,36% la semaine dernière.
Total notamment reprend 2,27% et Saipem 3,6%.    
    Dans le secteur, Technip s'adjuge 7,5%, plus forte hausse du CAC
40, après avoir renoncé à faire une offre sur CGG, qui chute de 28%.
 Le groupe continue néanmoins à vouloir se développer dans les
études de gisements pétroliers, a dit son PDG Thierry Pilenko. 
    La Bourse de Tokyo a fini en baisse de 1,57% malgré la victoire du Premier
ministre Shinzo Abe aux élections législatives anticipées du week-end, dans le
sillage de Wall Street vendredi, où les grands indices ont perdu entre 1,16% et
1,79%, sous le coup essentiellement de la chute des valeurs pétrolières et de
celles liées aux matières premières.  et        
   
    Les investisseurs sont nerveux dans l'attente de la dernière réunion du
comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine de l'année,
mardi et mercredi, avant celle de la Banque du Japon, jeudi et vendredi. 
    Au vu de la bonne santé de l'économie américaine, les intervenants se
demandent si la banque centrale américaine va arrêter de dire que les taux
d'intérêt resteront encore bas pendant une "période considérable".  
 
    Selon une enquête Reuters publiée mercredi, la Fed devrait relever ses taux,
à un plus bas historique proche de zéro depuis décembre 1998, au cours du
deuxième trimestre. 
    Au Japon, la confiance des entreprises est très mitigée au quatrième
trimestre et il semble qu'elle doive se dégrader, un avertissement sans frais
pour le Premier ministre Shinzo Abe au lendemain de sa victoire, selon le
rapport trimestriel de la Banque du Japon (BoJ), dit "tankan".  
     
    Sur un marché des changes dirigé par des opérations de couverture face à la
forte baisse de la Bourse de Tokyo et par le mouvement d'aversion au risque qui
profite à la devise nippone, le yen a gagné du terrain face au dollar et à
l'euro, dans des transactions nerveuses en attendant la réunion de la Fed.
    L'euro perd aussi un peu de terrain contre le dollar, autour de 1,2450.    
    La nervosité est également accentuée par la perspective du premier tour de
l'election présidentielle anticipée en Grèce, qui aura lieu le 17 décembre.   
              
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Avec Hideyuki Sano, Juliette Rouillon pour le service français, édité par
Wilfrid Exbrayat)