Autoroutes-Les actionnaires étrangers montent au créneau-source

lundi 15 décembre 2014 10h13
 

par Gilles Guillaume

PARIS, 15 décembre (Reuters) - Les actionnaires étrangers des concessions autoroutières françaises sont montés au créneau ce week-end face à la menace d'une résiliation des contrats agitée par une majorité de députés socialistes, a-t-on appris de source proche des concessionnaires.

Les sociétés d'autoroutes, accusées depuis l'automne de bénéficier d'une rente, ont fait au gouvernement une série de propositions pour tenter de négocier une sortie de la crise actuelle sur le régime des concessions en France. Elles attendent d'en discuter cette semaine avec les ministres de l'Economie et de l'Ecologie, Emmanuel Macron et Ségolène Royal

"Il y a eu des contacts, à la fois venus des Espagnols et de Macquarie, des actionnaires étrangers en général, qui se sont mobilisés pour envoyer pendant le week-end des messages au plus haut niveau de l'Etat, que ce soit à l'Elysée ou à Matignon", a indiqué la source.

Par téléphone et par mail, ces actionnaires ont prévenu qu'il ne fallait pas considérer une dénonciation des contrats comme un levier dans les négociations, a-t-elle ajouté, car les concessionnaires préféreraient alors opter pour la résiliation et l'indemnisation qui ira avec.

Le réseau autoroutier français est exploité pour l'essentiel par Vinci, APRR, détenu par Eiffage et l'australien Macquarie, et par Sanef, filiale de l'espagnol Abertis.

Le Journal du Dimanche a évoqué la possibilité d'un gel des tarifs des péages en 2015, au lieu de la hausse moyenne de 0,6% normalement prévue en vertu de la formule de calcul actuellement en vigueur. Sur ce point, la source interrogée par Reuters a répondu que cette option ne faisait pas partie des propositions des concessionnaires et que ceux-ci attaqueraient en justice toute décision autoritaire en ce sens.

En revanche, elle n'a pas exclu "une flexibilité sur les tarifs de telle ou telle année" dans le cadre d'un accord global, à condition que celle-ci soit compensée d'une manière ou d'une autre pour maintenir l'équilibre économique des contrats de concession.

Ceux-ci prévoient la compensation de toute taxe supplémentaire ou de tout nouvel investissement, soit par une hausse des tarifs, soit par un allongement de la durée des concessions.   Suite...