La Bourse d'Abou Dhabi prend des mesures face à la chute des cours

dimanche 14 décembre 2014 18h13
 

ABOU DHABI, 14 décembre (Reuters) - La Bourse d'Abou Dhabi (ADX) suspendra à titre temporaire les titres reculant de plus de 5% en séance, se dotant ainsi de nouvelles règles, effectives dès ce dimanche, visant à endiguer la chute du marché actions induite par le plongeon des cours du pétrole.

Depuis son pic de l'année de quelque 115 dollars le baril atteint en juin, le Brent a perdu plus de 45% en raison du décalage croissant entre une offre abondante et une demande atone.

Le recul de l'or noir s'est accélérée depuis la fin novembre, en raison notamment de la décision de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) de ne pas baisser sa production du pétrole.

La Bourse d'Abou Dhabi a reculé de 3,63% dimanche portant le recul depuis le début du mois à près de 10%, celle du Qatar a perdu de 5,85% (-12,9% depuis le début du mois de décembre) et celle de Dubai de 7,61%, son recul le plus marqué sur un jour en six ans.

La Bourse d'Abou Dhabi est la première des places du Golfe à prendre des mesures pour tenter d'enrayer la chute des actions.

Elle précise que les suspensions, d'une durée de cinq minutes, permettront aux investisseurs de réfléchir à leur décision et d'évaluer les raisons du recul d'un titre.

De telles suspensions sont monnaie courante dans nombre de Bourses occidentales. Elles ont été mises en place pour empêcher des variations trop amples d'un cours, souvent liées à un mouvement de ventes panique ou à une erreur de manipulation.

Mais Teymour El Derini, chargé du courtage chez Naeem, est sceptique concernant les nouvelles règles de la Bourse d'Abou Dhabi.

"De telles mesures donnent justement un mauvais signal aux investisseurs. Une telle contrainte ne leur inspire pas confiance. Si un titre doit baisser, il baissera", estime-t-il. (Maya El Dahan, Benoît Van Overstraeten pour le service français)