LEAD 1-Risque de collision avec un avion russe ? SAS dément

dimanche 14 décembre 2014 17h02
 

(Actualisé avec porte-parole de la compagnie de SAS)

STOCKHOLM, 14 décembre (Reuters) - La compagnie aérienne scandinave SAS a démenti dimanche qu'une collision ait été évitée de justesse entre un avion de ligne et un appareil militaire russe vendredi au sud de la Suède, comme l'affirment les autorités suédoises.

"Dans ce cas particulier, aucune règle de sécurité n'a été violée. SAS tient à souligner que personne n'a couru de danger. Le pilote et le contrôle aérien ont toujours eu le contrôle de la situation", a dit Knut Morten Johansen, directeur de la communication de la compagnie, à l'agence de presse suédoise TT.

Les deux avions ont toujours été distants de plus de 3.000 pieds (900 mètres), a-t-il ajouté.

Moscou a également démenti, soulignant que l'appareil militaire s'était toujours trouvé à distance de sécurité de l'avion de ligne.

Celui-ci, qui assurait le vol SK1755 entre Copenhague, la capitale danoise, et la ville polonaise de Poznan, a été dérouté par les autorités suédoises afin, selon Stockholm, d'éviter une collision.

Le vol commercial était assuré par Cimber, une filiale de SAS.

"Le vol (de l'avion militaire russe) a strictement respecté les règles internationales (...) et l'appareil est resté à une distance de sécurité des avions civils", a assuré le général Igor Konachenko, porte-parole du ministère russe de la Défense.

Selon l'armée suédoise, le pilote de l'appareil russe avait éteint son transpondeur, appareil qui permet aux contrôleurs aériens de déterminer plus facilement la position d'un avion. Le ministre suédois de la Défense Peter Hultqvist a jugé ce comportement "très dangereux". (Johan Ahlander avec Thomas Grove à Moscou; Guy Kerivel pour le service français)