La BCE finira par avoir recours à un programme de "QE"-ministre

dimanche 14 décembre 2014 14h52
 

ROME, 14 décembre (Reuters) - Le ministre de l'Economie italien pense que la Banque centrale européenne (BCE) finira par faire tourner la planche à billets pour acheter de titres de dette souveraine en vue de contenir les risques déflationnistes.

Cette mesure, connue sous l'expression assouplissement quantitatif ("QE"), divise les opinions aussi bien au sein de la BCE que dans l'Eurogroupe, l'instance qui réunit les ministres des Finances de la zone euro.

Les tenants de la mesure estime qu'elle permettrait de donner un coup à une conjoncture économique atone tandis que ceux qui y sont opposés estiment qu'elle revient à accorder un blanc-seing au pays qui vivent au-dessus de leurs moyens.

"Je pense que nous arriverons à un programme d'assouplissement quantitatif. Il est indispensable d'éviter le risque, aujourd'hui très élevé, de tomber dans le dangereux piège de la déflation", dit Pier Carlo Padoan dans un entretien publié samedi par le journla Stampa.

La chute des cours du pétrole, qui ont perdu près de la moitié de leur valeur depuis le début de l'année, ont accentué les pressions déflationnistes ces derniers temps.

L'Insee a annoncé jeudi que le rythme annuel de l'inflation avait ralenti en novembre à 0,3% en France, après 0,5% en octobre, et que l'inflation sous-jacente, qui exclut les prix volatils, était négative pour la première fois depuis que la série existe.

Au début du mois, un instrument important de mesure des anticipations d'inflation dans la zone euro est passé en négatif, les investisseurs s'attendant à ce que la chute des prix pétroliers aboutisse pareillement à une chute des prix à la consommation.

Une enquête publiée mercredi par Reuters montre que les économistes sont d'avis que la Banque centrale européenne (BCE) sera amenée à acheter de la dette souveraine dès le début de l'année 2015 en raison des inquiétudes croissantes sur l'apparition d'une spirale déflationniste dans la zone euro avec la chute des cours du pétrole.

La BCE jugera au début de l'an prochain de l'opportunité de mettre en oeuvre de nouvelles mesures pour relancer l'économie de la zone euro, a déclaré au début du mois Mario Draghi, président de la BCE.   Suite...