Fed-La hausse des taux acquise, le débat porte sur son rythme

vendredi 12 décembre 2014 16h31
 

par Howard Schneider

WASHINGTON, 12 décembre (Reuters) - Définir le moment où les taux d'intérêt devront être relevés, pour la première fois depuis près de dix ans n'est plus la décision la plus difficile à prendre pour la Réserve fédérale.

Il en est autrement pour ce qui est de fixer la cadence des hausses de taux après ce premier pas, une question au coeur des préoccupations de la banque centrale.

Après bien des atermoiements, les marchés semblent tenir pour acquis qu'une première hausse des taux interviendra vers le milieu de l'an prochain, une hypothèse renforcée par une statistique de l'emploi particulièrement robuste en novembre.

La faiblesse de l'inflation est en outre pour les responsables monétaires américains un problème moins pressant qu'il ne l'est en Europe au vu de l'amélioration régulière de la situation du marché du travail.

Sauf choc économique sévère, l'intention de la Fed semble donc être d'amorcer son retour vers une politique monétaire plus orthodoxe, puis de le concrétiser à pas comptés pour ne pas étouffer la reprise économique.

"Il faut sans doute faire le premier pas (...) sans quoi on n'arrête pas de repousser et les marchés n'arrêtent pas de reporter leurs anticipations. Il faut crever l'abcès", déclare un ex-responsable de la Fed au fait des débats au sein de l'institut d'émission. Après quoi, "si l'inflation reste basse, on peut freiner un peu le mouvement (...) Pas besoin d'agir à chacune des réunions".

Ce sentiment tend à s'imposer au sein de la Fed, aplanissant les divergences entre les cinq gouverneurs et les 12 présidents d'instituts régionaux, qui, il y a encore quelques mois, semblaient en profond désaccord sur des questions telles que les capacités inemployées du marché du travail.

Les responsables monétaires publieront leurs prévisions économiques révisées après la réunion qui s'achèvera le 17 décembre et celles-ci témoigneront peut-être à cette occasion d'un rapprochement accru de leurs positions.   Suite...