France-UberPOP peut continuer, les VTC déboutés

vendredi 12 décembre 2014 17h54
 

PARIS, 12 décembre (Reuters) - Le tribunal de commerce de Paris a rejeté vendredi la demande d'interdiction d'UberPOP, formulée en référé par trois sociétés de voitures de tourisme avec chauffeur (VTC) concurrentes d'Uber.

Soutenues par plusieurs associations de taxis, les sociétés LeCab et GreenTomatoCars et Transdev Shuttle, deux filiales de Transdev, avaient assigné la branche française de la compagnie américaine pour "concurrence déloyale", demandant l'interdiction d'UberPOP, offre payante de transport entre particuliers.

Elles estimaient notamment qu'avec ce service, la compagnie contournait, "sous couvert d'innovation", l'obligation de formation à laquelle sont soumis les chauffeurs de VTC.

"La décision d'aujourd'hui est très positive", a réagi Thibaud Simphal, directeur général d'Uber France. "UberPOP peut continuer."

UberPOP, qui a recueilli près de 55.000 soutiens sur une pétition en ligne, a valu à la filiale française du groupe d'être condamnée en octobre dernier à une amende de 100.000 euros pour "pratiques commerciales trompeuses", devant le tribunal correctionnel de Paris.

Uber a fait appel de cette décision et continue de proposer ce service.

Attaqué de toutes parts en Europe et dans le monde, Uber mène une stratégie offensive en espérant faire évoluer le droit, malgré de nombreuses interdictions à travers le monde. (Chine Labbé, édité par Yves Clarisse)