** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la mi-séance en Europe **

vendredi 12 décembre 2014 13h16
 

* Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris 
    * Les valeurs à suivre à Wall Street : 

    PARIS, 12 décembre (Reuters) - Les Bourses européennes accentuent leurs
pertes vendredi à mi-séance, entraînées par le nouveau recul des cours du
pétrole qui profite en revanche aux obligations d'Etat des pays de la zone euro,
y compris françaises malgré la possibilité d'une dégradation de la note
souveraine de la France par Fitch dans la soirée.
    À Paris, le CAC 40 perd 1,67% (70,49 points) à 4.155,37 points vers
12h00 GMT. À Francfort, le Dax cède 1,22% et à Londres, le FTSE 
baisse de 1,52%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 recule de 1,54%
et l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 1,38%.
    Fortement malmenée depuis le début de la semaine en raison de nouvelles
incertitudes politiques en Grèce, la Bourse d'Athènes progresse en
revanche de 0,84%.
    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street
en baisse.
    Tous les indices sectoriels sont dans le rouge en Europe, entre -1,5% et
-2%. Deux compartiments souffrent particulièrement, ceux de l'énergie et
des ressources de base, en raison de la baisse continue des cours du
pétrole et de nouvelles statistiques chinoises confirmant l'hypothèse d'un
ralentissement de la deuxième économie mondiale.
    Le baril de Brent a atteint un plus bas de cinq ans et demi à 63
dollars, avant de se reprendre très légèrement. Le brut américain a pour
sa part reculé sous le seuil psychologique des 60 dollars le baril, là aussi
pour la première fois depuis juillet 2009.
    La chute des cours du pétrole réduit les perspectives d'inflation et
alimente donc indirectement l'hypothèse de nouvelles mesures d'assouplissement
monétaire de la part de la Banque centrale européenne (BCE), notamment des
rachats de dette souveraine.
    Le rendement des obligations d'Etat des pays de la zone euro recule, y
compris pour la France, dont le rendement à 10 ans baisse de
quatre points de base à 0,906%, un niveau jamais atteint. De nombreux analystes
s'attendent pourtant à voir l'agence Fitch baisser la note de la France dans la
soirée.
    Le rendement de l'emprunt à 10 ans de l'Allemagne atteint
aussi des plus bas historiques à 0,638%.
    L'euro s'échange aux alentours de 1,2450 dollar.
    Dans ce contexte d'aversion au risque, l'or est quasiment stable aux
alentours de 1.223 dollars l'once et pourrait enregistrer sa plus forte hausse
hebdomadaire depuis juin.
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 
    

 (Bertrand Boucey pour le service français, édité par Patrick Vignal)