Japon-La victoire promise à Abe n'augure pas de réformes de fond

vendredi 12 décembre 2014 13h50
 

* Le Premier ministre devrait conforter sa majorité dimanche

* Il met l'accent sur la relance économique

* Des réformes structurelles jugées indispensables mais peu probables

par Tetsushi Kajimoto et Izumi Nakagawa

TOKYO, 12 décembre (Reuters) - Le Premier ministre japonais Shinzo Abe devrait remporter dimanche une large victoire aux élections législatives, qu'il présente comme un référendum sur sa politique économique, mais ce nouvel élan est loin d'assurer qu'il donne la priorité aux réformes structurelles.

Après avoir annoncé la convocation de ce scrutin anticipé en même temps que le report d'une nouvelle hausse de la TVA, le chef du gouvernement a privilégié pendant la campagne les thèmes de la relance de la consommation et de la lutte contre la déflation, laissant de côté le sujet de la dette publique.

Or celle-ci devrait atteindre 245% du produit intérieur brut (PIB) cette année, un record parmi les grands pays développés, et beaucoup d'observateurs estiment que pour enrayer sa progression, Tokyo doit réformer en profondeur l'économie.

Mais s'il obtient dimanche le triomphe que lui promettent les sondages, en conservant, voire en renforçant sa majorité des deux tiers à la chambre des Représentants (chambre basse du Parlement), Shinzo Abe donnera sans doute la priorité à l'augmentation des dépenses publiques et à la politique d'injections massives de liquidités dans l'économie menée par la Banque du Japon (BoJ).

Certains investisseurs craignent donc de voir le gouvernement repousser une nouvelle fois les réformes de fond jugées nécessaires pour améliorer le potentiel de croissance de l'archipel, ce qui pourrait se traduire par une accélération de la baisse du yen et une envolée incontrôlée de l'inflation.   Suite...