December 11, 2014 / 5:29 PM / 3 years ago

GRAPHES-La hausse du pétrole précède la récession, pas sa baisse

3 MINUTES DE LECTURE

* La flambée des cours, non leur chute, entraîne des récessions :

* bitly.com/1vT4SrY

* Le cours moyen en recul de 6,5% seulement par rapport à 2013 :

* bit.ly/1GoZWMK

* La baisse en termes réels bien moindre que dans les années 1980 : bit.ly/1qAFYMZ

PARIS, 11 décembre (Reuters) - Reflet des déséquilibres entre une offre abondante et une demande freinée par la faiblesse de la croissance mondiale, la chute des cours du pétrole depuis le début de l'été a alimenté les craintes sur un ralentissement plus marqué encore de l'activité, notamment en Chine.

Pourtant, au cours des cinquante dernières années, la quasi-totalité des récessions à l'échelle mondiale sont intervenues à la suite d'une forte hausse des cours du pétrole. A contrario, la baisse des prix de l'énergie signale qu'un ralentissement généralisé de l'activité est très peu probable.

Graphique sur l'évolution des cours du pétrole et les phases de récession de l'économie mondiale depuis le début des années 1970 : bitly.com/1vT4SrY

En dépit de son accélération après la décision de l'Opep, le 27 novembre, de maintenir son niveau de production, la chute des cours peut être relativisée.

Le cours moyen du baril de Brent depuis le début de l'année ressort à un peu plus de 101 dollars contre 108,30 dollars sur la période correspondante de l'année 2013, soit une baisse de 6,5%.

Graphique sur l'évolution du cours du Brent depuis janvier 2013 et sur la moyenne sur la période janvier-10 décembre en 2013 et 2014 : bit.ly/1GoZWMK

L'évolution récente du cours du pétrole doit aussi être relativisée si elle est considérée en prix constants. Le cours du baril de Brent en termes nominaux est tombé à 64,59 dollars, soit une chute de 41,7% depuis le début de l'année.

En termes réels, la baisse est cependant nettement moindre, le prix moyen depuis le début de l'année 2014 n'étant que légèrement inférieur à la moyenne de 2013, dans un environnement d'inflation quasi nulle.

Le recul enregistré en termes réels est ainsi encore modeste par rapport à l'effondrement de la fin du XIXe siècle et des années 1980.

Graphique sur l'évolution des prix réels du pétrole depuis 1861 (source : BP Statistical review of world energy 2014) :

bit.ly/1qAFYMZ

Sources :

* "Oil prices: Misty mountains". Global Macro Daily. Barclays. 11 décembre 2014

* Les prix réels du pétrole depuis 1861. Bulletin hebdomadaire. JP Morgan Asset Management. 1er décembre 2014

* "Global growth is... expanding". Global Economics. Exane BNP Paribas. 4 novembre 2014 (Marc Joanny, édité par Marc Angrand)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below