Les Français, champions du paradoxe sur les réformes-Etude CSA

jeudi 11 décembre 2014 18h17
 

* 84% veulent des changements

* Mais 54% veulent remonter dans le temps

* Ils plébiscitent un Etat fort

PARIS, 11 décembre (Reuters) - Les Français militent très majoritairement pour des changements profonds dans leur pays tout en marquant leur attachement, jusqu'à la nostalgie, à l'Etat providence, selon une étude CSA rendue publique jeudi.

Dans cette enquête, 84% des personnes interrogées estiment qu'il faut transformer la France, dont 28% radicalement, 14% qu'il faut l'aménager sur quelques aspects, 1% qu'il faut la laisser telle qu'elle est. Un pour cent ne se prononce pas.

Le "changement" est une notion positive pour 87% des Français, tout comme celles de "réforme" (75%) et de "révolution" (57%).

Pourtant, et c'est là tout le paradoxe de l'étude, l'attachement aux fondements du modèle français reste fort : 78% sont attachés à un Etat interventionniste, décentralisé (56%) et organisé en grandes régions et en départements (48%).

Ils défendent à 70% le système français de sécurité sociale, à 60% le régime de retraite par répartition et à 82% la progressivité de l'impôt sur le revenu, dont ils souhaiteraient, au rang des changements, qu'il soit prélevé à la source (68%).

Les Français veulent à 60% que des entreprises publiques gèrent les transports, les services postaux, les télécommunications ou l'énergie, alors que le "libéralisme" est pour 55% d'entre eux une notion "positive".   Suite...