Macron défend la gauche qui regarde "la France telle qu'elle est"

jeudi 11 décembre 2014 16h37
 

PARIS, 11 décembre (Reuters) - Emmanuel Macron a défendu jeudi son projet de loi sur la croissance et l'activité face aux critiques de l'opposition de gauche au gouvernement, déclarant que le texte émanait d'une gauche "qui regarde la France telle qu'elle est" et non pas passéiste.

"La gauche qui est derrière ce projet, ce n'est pas la gauche qui regarde le passé de la France, qui veut une France qui n'existe plus, c'est une gauche qui regarde la France telle qu'elle est", a déclaré le ministre de l'Economie lors de la séance des questions au gouvernement au Sénat.

Il répondait au secrétaire national du Parti communiste, Pierre Laurent, qui a dénoncé un projet de loi répondant aux exigences du Medef, la principale organisation patronale, sur des sujets comme l'extension du travail du dimanche, la libéralisation du transport par autocars et la réforme de la justice prud'homale.

"Votre loi est une loi pour la liberté d'exploiter, une loi contre les libertés de 99% de la population", a-t-il dit.

Emmanuel Macron lui a répliqué sur un ton vif : "De quelle France parlez-vous et quelle gauche voulez-vous ?".

"La France dont nous parlons, elle travaille le dimanche dans 30% des cas, elle travaille et elle consomme le dimanche et elle travaille aujourd'hui trop souvent sans compensation", a-t-il ajouté.

"Ce projet de loi, il permet de donner plus de liberté sur le terrain et de mettre partout où c'est possible de la compensation, ça c'est de la vraie justice et de l'égalité", a-t-il poursuivi.

Pour le ministre, "la véritable gauche doit recréer des égalités d'accès, elle doit recréer plus de capacités pour les Françaises et les Français, elle doit recréer plus de droits réels et les droits réels, M. le sénateur, ça n'est pas forcément de l'argent public, ça n'est pas forcément les vieilles lunes !" (Yann Le Guernigou, édité par Sophie Louet)