LEAD 1-Hansson (BCE) juge risqué l'achat de dette souveraine

mercredi 10 décembre 2014 14h36
 

(Actualisé avec citations, contexte)

par David Mardiste

TALLINN, 10 décembre (Reuters) - Recourir à la planche à billets pour acheter de la dette souveraine risque de créer des bulles spéculatives, estime l'un des membres du Conseil des gouverneurs de la Banque centrale européene (BCE).

Ardo Hansson, gouverneur de la banque centrale d'Estonie, pense en conséquence qu'il vaudrait mieux s'abstenir de prendre une telle mesure car, selon lui, les avantages en seraient minimes.

"Si on se contente d'instaurer quelque chose qui a sans doute un très faible impact mais est susceptible de créer des risques très importants, il se peut alors qu'on se dise qu'en définitive... cela ne vaut pas la peine de prendre une telle initiative", a-t-il dit à la presse, en réponse à une question sur un assouplissement quantitatif (QE).

"Il s'agit d'un risque afférent à la stabilité financière", a-t-il poursuivi. "Si le prix de certains actifs est déjà assez élevé, le risque est qu'au bout d'un moment, cela évolue dans l'autre sens."

L'Estonie s'est administré une cure d'austérité en matière de comptes publics pour pouvoir adopter l'euro en 2011 et elle présente désormais la dette publique la plus faible des pays de la zone euro.

Au sein du conseil des gouverneurs de la BCE, Ardo Hansson a souvent adopté la même ligne que ses homologues allemands, qui comptent parmi les plus farouches opposants à d'éventuels rachats d'obligations d'Etat.

  Suite...