Des combattants tchétchènes aux côtés des rebelles ukrainiens

mercredi 10 décembre 2014 10h15
 

par Maria Tsvetkova

PRES DE DONETSK, Ukraine, 10 décembre (Reuters) - Plusieurs dizaines d'hommes en treillis de camouflage de la république de Tchétchénie scandent le slogan "Allahu Akbar" (Dieu est grand) et s'entraînent dans un camp recouvert de neige dans l'est de l'Ukraine.

Ils affirment que leur unité baptisée "Death" (mort), combattant les forces ukrainiennes, compte 300 soldats, principalement d'anciens membres des services de sécurité de cette république à majorité musulmane où Moscou a mené deux guerres contre les rebelles et installé un dirigeant à sa solde, Ramzan Kadirov.

Ces combattants tchétchènes ont fait leurs armes lors des conflits de 1994-1996 et de 1999-2000. En Ukraine, certains ont rejoint les rangs des séparatistes pro-russes, d'autres se sont ralliés aux forces loyalistes ajoutant à la complexité d'une guerre qui se double d'un bras de fer entre les Occidentaux et la Russie.

"C'est le bataillon de volontaires 'Death'", explique le commandant en second de ce groupe stationné dans un ancien camp touristique transformé en base militaire près du bastion séparatiste de Donetsk.

"Nous sommes environ 300 dans la région de Donetsk. Notre expérience des combats remonte à 10 ou 20 ans, depuis 1995", ajoute cet homme d'une quarantaine d'années, répondant au surnom de "Stinger".

Il s'exprime en russe avec un fort accent de sa région d'origine. Sur sa casquette est cousu un petit drapeau tchétchène, vert, blanc et rouge. Dans le camp, des voitures immatriculées en Tchétchénie sont garées.

La Russie a pris le parti des séparatistes dans l'est de l'Ukraine mais continue de démentir qu'elle fournit une assistance en hommes et en matériel aux rebelles.

Certains combattants sur le terrain admettent toutefois qu'ils sont d'anciens soldats russes ou "en permission". Pour Moscou, les Russes qui combattent en Ukraine sont seulement des volontaires.   Suite...