Sanofi poursuivra sa stratégie de diversification-DG par intérim

mercredi 10 décembre 2014 09h48
 

FRANCFORT, 10 décembre (Reuters) - Sanofi poursuivra sa stratégie de diversification au-delà du développement de nouveaux médicaments, si possible via des acquisitions, une fois qu'il aura choisi un nouveau directeur général, déclare le DG par intérim du groupe pharmaceutique français dans une interview au Handelsblatt.

"Nous voulons avoir des activités comme des soins de santé grand public, de la médecine vétérinaire et des vaccins dont la croissance est moins liée à l'innovation, mais qui croissent de manière continue et qui sont plus stables", indique Serge Weinberg dans l'entretien publié mercredi par le quotidien allemand.

Si des opportunités se présentent, Sanofi serait "prêt et en mesure" de faire des acquisitions dans ces secteurs, ajoute-t-il, sans plus de précision.

Il souligne toutefois que son groupe n'est pas intéressé par l'activité de produits pour diabétiques mise en vente par l'allemand Bayer.

Le laboratoire pharmaceutique français a limogé fin octobre Chris Viehbacher, directeur général depuis six ans, jugeant son style de management trop solitaire et sa mise en oeuvre de la stratégie du groupe décevante.

Serge Weinberg a joué un rôle central dans l'éviction de Chris Viehbacher, et assure depuis son départ le rôle de directeur général par intérim. Parmi les projets de Chris Viehbacher figurait la vente d'un portefeuille de médicaments plus anciens, dont des sources ont indiqué à l'époque qu'il pourrait rapporter entre 5,5 et 6,5 milliards d'euros. Mais ce projet n'est plus d'actualité aux yeux du DG par intérim.

"Nous ne pensons pas que ce serait une bonne idée", indique Serge Weinberg.

Interrogé sur l'avancement du processus de sélection d'un nouveau directeur général, il répond: "C'est une décision très importante que nous ne souhaitons pas précipiter. Mais il ne faudra sans doute pas attendre six mois avant que nous puissions annoncer un nouveau DG." (Maria Sheahan, Gilles Guillaume pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)