LEAD 4-Election avancée de deux mois en Grèce, Dimas candidat du pouvoir

mardi 9 décembre 2014 17h12
 

* Stavros Dimas candidat de la coalition gouvernementale

* Syriza se félicite de l'avancement de la date du scrutin (Actualisé clôture de Bourse)

par Renee Maltezou et Lefteris Papadimas

ATHENES, 9 décembre (Reuters) - Le gouvernement grec a nommé mardi l'ancien commissaire européen Stavros Dimas comme candidat à la présidentielle pour le scrutin à quitte ou double du 17 décembre qui pourrait déboucher sur des législatives anticipées et fait plonger la Bourse d'Athènes.

La décision du gouvernement d'avancer de deux mois la date de l'élection du chef de l'Etat par le parlement laisse penser que le Premier ministre conservateur Antonis Samaras croit davantage en la possibilité de rallier suffisamment de députés derrière un candidat, déclarent certains analystes.

Deux petites formations, le parti de la Gauche démocratique et le parti des Grecs indépendants (droite), ont d'ores et déjà prévenu qu'elles ne voteraient pas en faveur du candidat nommé par le gouvernement. La Gauche démocratique a cependant fait savoir qu'elle discuterait à nouveau de la question mercredi.

Les députés procéderont à l'élection à partir du 17 décembre et non pas le 15 février comme initialement prévu.

Pour être élu, un candidat doit rallier les suffrages d'au moins 180 des 300 élus de la Vouli, le parlement monocaméral grec. Or le gouvernement de coalition grec ne peut en l'état compter que sur 155 députés et la loi électorale grec stipule que le parlement doit être dissous et que de nouvelles élections législatives doivent être organisées si les députés se retrouvent dans l'incapacité d'élire le président.

"Lorsque l'actuel parlement élira le président à la fin du mois, les nuages se dissiperont et le pays sera prêt à entrer officiellement dans l'ère de l'après plan de renflouement", a dit Antonis Samaras dans une allocution télévisée.   Suite...