9 décembre 2014 / 07:58 / il y a 3 ans

LEAD 2-Tesco avertit à nouveau sur ses résultats, l'action chute

* Quatrième avertissement sur résultats depuis le début de l'année

* Le titre perd plus de 10% (Actualisé avec détails, cours de Bourse)

par James Davey

LONDRES, 9 décembre (Reuters) - Tesco, le distributeur britannique en pleine tourmente depuis la découverte d'une erreur comptable en septembre, a réduit mardi de près d'un tiers sa prévision de bénéfice annuel, dernier en date d'une longue série d'avertissements sur ses résultats.

A la suite de cette annonce, le titre du numéro un de la distribution alimentaire en Grande-Bretagne a perdu jusqu'à 17% pour tomber à un plus bas de 14 ans. Vers 10h20 GMT, l'action cédait encore 10,38% à 167,95 pence, accusant l'une des plus fortes baisses de l'indice Stoxx 600.

Avec la chute de ce mardi, le recul de la valeur est de près de 50% depuis le début de l'année.

Tesco a précisé que le bénéfice d'exploitation de l'exercice 2014-2015, clos fin février, ne devrait pas dépasser le niveau de 1,4 milliard de livres (1,8 milliard d'euros). Selon le site internet de Tesco, les analystes financiers anticipaient en moyenne un résultat opérationnel de 1,94 milliard de livres.

L'erreur comptable de 250 millions de livres (plus tard revue en hausse à 263 millions) annoncée fin septembre, qui fait l'objet d'une enquête des autorités britanniques, est venue aggraver une situation qui n'était déjà pas rose pour Tesco.

Le groupe, après deux décennies de croissance ininterrompue, a comme perdu le fil en payant le prix fort pour se développper à l'international, aventure qui s'est avérée infructueuse dans des pays comme les Etats-Unis et le Japon.

Tesco a également tardé à réagir aux changements des habitudes des consommateurs, qui se tournent désormais de plus en plus vers des magasins à bas prix, des boutiques de proximité ou encore le commerce en ligne, délaissant les très grandes surfaces des bords de villes longtemps privilégiées par le groupe.

Sur une période plus longue, le cours de Bourse témoigne des difficultés croissantes de Tesco. En cinq ans, le titre - qui avait fini 2009 à 428 pence - a perdu plus de 60% de sa valeur.

DIFFICILE DE PRÉDIRE QUAND LA SITUATION SE REDRESSERA

Le groupe a dit avoir mis en oeuvre ces dernières semaines de nouvelles politiques et procédures qui lui permettront d'améliorer son offre et sa compétitivité. Il a prévu de faire un point sur ces dispositions le 8 janvier.

Lors d'une conférence de presse, Dave Lewis, directeur général en poste depuis le 1er septembre et à l'initiative de l'annonce de l'erreur comptable, a dit voir des "signes encourageants" des effets de baisses de prix choisies, évoquant également une réaction "très positive" des fournisseurs.

L'erreur comptable ayant entraîné la suspension de huit dirigeants, dont Chris Bush, directeur général des activités de Tesco en Grande-Bretagne, son principal marché, Dave Lewis a repris à titre temporaire le suivi des opérations britanniques.

Il s'est dit "optimiste" sur le chemin emprunté par l'entreprise, ajoutant qu'il était "incroyablement difficile" de prévoir le moment où la situation commencera à se redresser.

Dave Lewis, qui a passé 27 ans chez Unilever avant de prendre la direction de Tesco, a déclaré qu'un directeur général pour la Grande-Bretagne devrait être recruté au cours des mois à venir.

Selon Bruno Monteyne, analyste chez Bernstein, le nouvel avertissement sur les résultats - le quatrième depuis le début de l'exercice - peut avoir comme conséquence une accélération à la fois du nettoyage des comptes et des investissements nécessaires à la remise en état de marche du groupe.

Selon des intervenants de marché, le recul des actions WM Morrison (-5,01%) et Sainsbury (-3,4%), des concurrents directs de Tesco, s'explique par la perspective de voir les initiatives à venir du leader du marché accroître encore les pressions sur les prix.

Selon des données publiées en novembre, les ventes de Tesco en Grande-Bretagne, qui représentent deux tiers du chiffre d'affaires du groupe, ont davantage réculé que celles de ses concurrents. (Benoit Van Overstraeten et Véronique Tison pour le service français)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below