Sony-Les hackers s'opposent à la sortie de "The Interview"

mardi 9 décembre 2014 00h33
 

LOS ANGELES/BOSTON, 9 décembre (Reuters) - Le groupe qui a revendiqué le piratage informatique dont les studios Sony Pictures Entertainment (SPE) ont été victimes fin novembre réclame l'annulation de la sortie du film "The Interview", qui met en scène un complot contre le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un.

"Renoncez immédiatement à la diffusion du film terroriste qui peut rompre la paix régionale et entraîner la guerre", dit le groupe en question baptisé GOP, pour "Gardians of Peace" (gardiens de la paix), dans un message posté sur un site de partage de fichiers.

"The Interview", dont la sortie est prévue fin décembre, suscite l'indignation depuis des mois à Pyongyang.

Evoquant le film dans une lettre adressée au secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon, la Corée du Nord parle de "promotion manifeste du terrorisme" et dénonce "un acte de guerre".

Selon des sources proches de l'enquête, Pyongyang est directement soupçonnée du piratage de SPE. Un diplomate nord-coréen a nié toute implication de son pays.

Des liens permettant le téléchargement de plusieurs gigabytes de données qui auraient été dérobées sur le réseau de Sony figurent dans la lettre des GOP.

"The Interview", dans lequel les acteurs Seth Rogen et James Franco incarnent des journalistes recrutés par la CIA afin d'assassiner Kim Jong Un, doit sortir le 25 décembre aux Etats-Unis et au Canada. (Lisa Richwine et Jim Finkle, Jean-Philippe Lefief pour le service français)