Wall Street ouvre en baisse, l'Asie inquiète

lundi 8 décembre 2014 15h41
 

* Pour les valeurs à suivre, cliquez sur 

    NEW YORK, 8 décembre (Reuters) - Wall Street a ouvert en
baisse lundi, le Standard & Poor's 500 et le Dow Jones se
repliant par rapport à leurs records de clôture atteints
vendredi en raison de nouvelles incertitudes sur l'économie
mondiale liées à des statistiques jugées décevantes en
provenance de Chine et du Japon.
    L'indice Dow Jones perd 53,97 points, soit 0,3%, à
17.903,73 points dans les premiers échanges et le Standard &
Poor's 500, plus large, recule de 0,27% à 2.069,73
points. Le Nasdaq Composite est en revanche quasiment
inchangé à 4.784,49 points.    
    Les importations ont subi une baisse inattendue le mois
dernier en Chine et les exportations ont progressé moins que
prévu, tandis que le produit intérieur brut (PIB) du Japon au
troisième trimestre a été révisé en baisse, affichant une
contraction plus marquée encore qu'estimé initialement.
 et 
    Ces statistiques douchent l'enthousiasme des investisseurs
né des solides chiffres de l'emploi américain publiés vendredi,
qui ont porté le S&P à son 49e record de clôture de l'année.
L'indice S&P reste sur sept semaines consécutives de hausse, une
série inédite depuis près d'un an. Il a gagné plus de 11% depuis
un point bas atteint en octobre.
    Côté valeurs, le titre Cubist Pharmaceuticals 
s'envole de 35,67% à 100,88 dollars après l'annonce du rachat
par Merck de ce spécialiste des antibiotiques contre les
"superbactéries" pour un montant de 8,4 milliards de dollars
(6,9 milliards d'euros), hors dette. 
    Dans des volumes étoffés, l'action Cubist s'aligne
pratiquement sur le prix de l'offre de Merck, qui déboursera 102
dollars par action en numéraire, soit une prime de 37% sur le
cours de clôture de Cubist vendredi (74,34 dollars). Le titre
Merck est quasiment inchangé (-0,08%).
    L'action McDonald's recule en revanche de 3,15% à
93,27 dollars et se dirige vers sa plus forte baisse en une
seule séance depuis deux ans. Le numéro un mondial de la
restauration rapide a annoncé une baisse plus forte que prévu,
de 2,2%, de ses ventes en novembre, sous l'effet d'une
concurrence de plus en plus vive aux Etats-Unis et des retombées
d'un scandale alimentaire en Chine 
    Avec un baril de Brent de la mer désormais sous les 68
dollars, les valeurs du secteur de l'énergie devraient à nouveau
souffrir de la chute continue des cours du pétrole, aggravée par
la vigueur du dollar. L'indice sectoriel de l'énergie 
est le seul du S&P à être dans le rouge sur l'année 2014, avec
une baisse de plus de 9%.
    

 (Chuck Mikolajczak; Bertrand Boucey pour le service français,
édité par Véronique Tison)