GB-Des fonds activistes s'intéressent à Sainsbury's-presse

dimanche 7 décembre 2014 17h25
 

LONDRES, 7 décembre (Reuters) - Le fonds activiste britannique Crystal Amber discute avec des investisseurs étrangers d'une entrée au capital de Sainsbury's afin de pousser le distributeur à se restructurer et éventuellement ouvrir la porte à une OPA, rapporte dimanche le Sunday Telegraph.

Le journal dominical, sans citer ses sources, explique que Crystal Amber a été approché cette année par un fonds américain intéressé par une participation significative dans le numéro trois britannique de la distribution alimentaire.

Depuis, Crystal Amber envisage de prendre lui-même une participation de plusieurs dizaines de millions de livres dans Sainsbury's afin de devenir acteur du dossier.

Selon le Sunday Telegraph, Crystal Amber pense qu'une coalition de fonds activistes pourrait soit provoquer une OPA sur Sainsbury d'un autre grand distributeur, soit contraindre le groupe à se restructurer en cédant par exemple son immobilier.

Crystal Amber, ajoute-t-il, n'a pas la puissance de feu nécessaire pour provoquer seul un changement de cette ampleur.

Personne n'a pu être joint chez Crystal Amber dimanche et un porte-parole de Sainsbury s'est refusé à tout commentaire.

Les dernières données mensuelles publiées par Cristal Amber ne font pas apparaître Sainsbury's parmi ses principaux investissements. La société d'investissement, cotée sur le marché londonien AIM des valeurs de croissance, a une capitalisation boursière de 112 millions de livres et ses actifs sous gestion s'élevaient à 118 millions à fin septembre.

Le titre Sainsbury's, en baisse de 35% depuis le début de l'année, a clôturé vendredi à 239 pence, soit une capitalisation de 4,6 milliards de livres (5,8 milliards d'euros).

La chaîne de supermarchés a annoncé le mois dernier qu'elle réduirait ses coûts et ses ouvertures de magasins et accepterait une baisse de sa rentabilité afin de baisser ses prix et défendre ses parts de marché face à la concurrence des discounters allemands Aldi et Lidl.

Le fonds souverain du Qatar QIA (Qatar Investment Authority) détient 26% du capital et 11% sont aux mains de différents membres de la famille Sainsbury. (James Davey, Véronique Tison pour le service français)