Sony pourrait réduire son salaire moyen, malgré les appels d'Abe

vendredi 5 décembre 2014 11h34
 

TOKYO, 5 décembre (Reuters) - Sony va probablement réduire son salaire moyen l'an prochain, une décision inhabituelle pour une grande entreprise japonaise et qui irait à l'encontre de la politique gouvernementale de lutte contre la déflation.

Le Premier ministre Shinzo Abe a appelé les grands groupes de l'archipel à augmenter les salaires et les investissements au cours de l'exercice qui débutera le 1er avril, dans le but de relancer l'économie et de favoriser la hausse des prix, orientés à la baisse depuis 15 ans.

De son côté le principal syndicat du secteur de l'électronique devrait demander une hausse de plus de 2% des salaires de base, qui pourrait être acceptée par la plupart des employeurs.

Mais la majorité des salariés de Sony n'appartiennent pas à ce syndicat et le salaire annuel moyen au sein du groupe, à 8,85 millions de yens (59.450 euros), figure parmi les plus élevés du secteur.

Sony traverse en outre une phase délicate de restructuration qui l'a conduit à annoncer une refonte de sa grille salariale, la première depuis dix ans.

"Nous étudions actuellement différents dossiers et Sony est globalement dans une situation difficile", a déclaré à Reuters Yo Kikuchi, porte-parole du groupe.

Elle a ajouté que les modalités de la baisse du salaire moyen n'étaient pas encore arrêtées mais que la refonte de la grille des salaires visait à améliorer la rémunération au mérite.

"D'abord et avant tout, nous espérons que les salariés pourront être rémunérés et promus en fonction du rôle qu'ils jouent. L'efficacité en terme de coûts devrait s'en trouver améliorée", a-t-elle expliqué.

Les baisses de salaires sont rares au Japon, particulièrement dans les grandes entreprises, où l'emploi à vie et la rémunération à l'ancienneté continuent de jouer un rôle important. Les entreprises en difficulté réduisent généralement les primes, les heures supplémentaires et les recrutements. (Ritsuko Ando, Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)