La Bourse de Paris-Les valeurs du jour jeudi (clôture)

jeudi 4 décembre 2014 18h09
 

* Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 4 décembre (Reuters) - Les valeurs du jour jeudi à la
Bourse de Paris, qui a clôturé en forte baisse jeudi, les
prévisions du président de la BCE Mario Draghi sur la croissance
économique et l'inflation en zone euro et l'absence de
confirmation de rachats de dette souveraine rapidement par
l'institution ayant déçu les investisseurs. 
    L'indice CAC 40 a terminé en baisse de 1,55% à
4.323,89 points, après avoir pris jusqu'à 0,8% en début
d'après-midi, également plombé par le nouveau recul du secteur
de l'énergie:
    
    * Sensibles aux décisions de politique monétaire de la BCE,
les valeurs BANCAIRES et les groupes IMMOBILIERS ont perdu du
terrain avec la déception nourrie par le discours de Mario
Draghi.
    SOCIÉTÉ GÉNÉRALE a perdu 2,81% à 38,015 euros,
CREDIT AGRICOLE 2,38% à 11,08 euros et BNP PARIBAS
 2,34% à 49,865 euros. Dans le secteur immobilier,
GECINA a lâché 2,66% à 108 euros et UNIBAIL-RODAMCO
 1,79% à 208,75 euros.
    
    * De nombreuses VALEURS CYCLIQUES ont également souffert des
perspectives de croissance abaissées par la BCE.
    SCHNEIDER ELECTRIC a reculé de 2,51% à 63,41
euros, ARCELORMITTAL de 1,95% à 9,758 euros et
SAINT-GOBAIN de 1,86% à 35,87 euros.
    
    * SANOFI lâché 3,04% à 75,50 euros. Sanofi n'a pas
souhaité commenter des informations de presse selon lesquelles
une plainte déposée aux Etats-Unis par une ancienne salariée du
groupe pharmaceutique l'accuse d'avoir payé 34 millions de
dollars de pots-de-vin à des médecins, des pharmacies et des
hôpitaux pour voir ses traitements du diabète prescrits.
 
    
    * Le secteur européen de l'énergie (-2,88%) a accusé
la plus forte baisse sectorielle en Europe, toujours pénalisé
par la baisse des cours de l'or noir, le baril de Brent se
négociant à 69,42 dollars (-0,7%) vers 18h00.
    TECHNIP (-3,83% à 49,96 euros) et TOTAL 
(-3,09% à 44,505 euros) ont accusé les plus fortes baisses du
SBF 120.
    
    * En revanche, CGG (+4,58% à 8,47 euros) a
accéléré brusquement sa hausse en milieu d'après-midi jusqu'à
8,869 euros (+9,5%) sur des rumeurs de marché évoquant une
nouvelle offre de rachat à un prix relevé à 9,50 euros par
action de la part de TECHNIP. 
    
    * ORANGE s'est octroyé 1,03% à 14,28 euros, plus
forte des rares hausses du CAC 40. Credit suisse a relevé sa
recommandation de "sous-performance" à "neutre" avec un objectif
de cours porté de 11 à 16 euros, le broker se disant "plus
positif à la fois sur l'activité fixe et mobile" ce qui le
conduit à revoir en hausse de 2% son estimation d'Ebitda
2015-2016.
    
    * CAPGEMINI (+1,01% à 59,99 euros) a touché en
séance un plus haut depuis mai 2002, à 60,90 euros, testant
ainsi une résistance technique à 60 euros.
    
    * PUBLICIS (+0,54% à 59,70 euros) compte croître
plus vite que le marché et améliorer sa marge d'ici 2018 grâce à
l'élargissement de sa palette d'activités pour répondre aux
besoins de ses clients dont le marketing, la communication et
les modèles économiques sont bouleversés par le numérique.
 
    
    * UBISOFT (+5,25% à 14,725 euros) a fini en tête
des progressions du SBF 120, la valeur testant une
résistance technique vers 14,60 euros après un rebond sur un
support passant entre 13,8 et 14 euros.

    * HERMES a grimpé de 4,4% à 284,65 euros. HSBC a
relevé sa recommandation de "neutre" à "surperformance" sur la
valeur avec un objectif de cours porté de 292 à 325 euros, le
broker estimant qu'Hermès va continuer à faire mieux que la
concurrence avec une croissance organique de 11% en 2015 et 2016
contre une moyenne de 7% à 8% dans le secteur.

    * PIERRE & VACANCES CENTER PARCS (+4,74% à 24,55
euros) a signé l'une des plus fortes hausses du CAC Mid & Small
, dopée par la perspective d'un partenariat entre le
groupe de loisirs et une société chinoise. 
    Après la clôture de la Bourse de Paris, Pierre & Vacances
Center Parcs et le promoteur immobilier chinois Beijing Capital
Land (BCL) ont annoncé la signature d'une lettre d'intention en
vue d'un partenariat à long terme. 
 
   * La société GRAND MARNIER a perdu 5,66% à 4.500
euros après avoir démenti des informations de presse faisant
état d'un projet de cession de la société. 

 (Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs)