LEAD 1-Sony pourrait avoir été piraté par la Corée du Nord

jeudi 4 décembre 2014 16h23
 

(Actualisé avec démenti nord-coréen)

4 décembre (Reuters) - Les enquêteurs chargés de déterminer l'origine du piratage de plusieurs films produits par Sony Pictures Entertainment ont mis au jour des liens avec la Corée du Nord, les outils informatiques utilisés étant similaires à ceux mis en cause lors de précédentes attaques contre la Corée du Sud.

Une source proche du dossier a déclaré mercredi soir que les enquêteurs embauchés par Sony avait réussi à établir un lien avec Pyongyang en étudiant les traces laissées par les pirates. Cette source n'a pas été autorisée à discuter publiquement sur le piratage de Sony et a requis l'anonymat.

L'attaque contre la filiale de Sony a été lancée le 24 novembre, un mois avant la sortie de "The Interview", un film dans lequel les acteurs Seth Rogen et James Franco incarnent des journalistes recrutés par la CIA afin d'assassiner le dirigeant nord-coréen, Kim Jong Un.

Pyongyang a dénoncé le film en parlant de "soutien non dissimulé du terrorisme" et d'"acte de guerre" dans une lettre envoyée en juin au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.

Un diplomate nord-coréen basé à New York a démenti jeudi toute implication de son gouvernement dans le piratage de Sony Pictures.

"Mon pays a déclaré publiquement qu'il se conformerait aux normes internationales interdisant intrusion informatique et piratage", a-t-il dit.

Le site américain d'information spécialisé dans les nouvelles technologies Re/code a rapporté mercredi que Sony avait l'intention de désigner la Corée du Nord comme étant à l'origine de l'attaque. Interrogé sur le sujet, un porte-parole de Sony a déclaré qu'aucune annonce n'était prévue par le studio.

Des responsables américains de la sécurité nationale ont déclaré que les autorités fédérales n'avaient toujours pas déterminé si la Corée du Nord était responsable.   Suite...