** LE POINT SUR LES MARCHÉS à l'ouverture des Bourses en Europe **

mercredi 3 décembre 2014 09h42
 

PARIS, 3 décembre (Reuters) - Après une ouverture en légère hausse, les
principales Bourses européennes sont indécises autour du point d'équilibre,
coincées entre des valeurs énergétiques qui repartent à la baisse malgré la
remontée des cours du brut et l'annonce d'un mouvement de consolidation dans le
secteur des télécoms en Scandinavie.
    À Paris, le CAC 40 gagne 0,02% (+0,88 point) à 4.389,18 points vers
08h40 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,16% mais à Londres, le FTSE
 cède 0,03%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro gagne
0,14% et le FTSEurofirst 300 0,32%.
    Principal animateur des marchés financiers depuis le début de la semaine,
les cours du pétrole repartent à la hausse, notamment à la faveur de données de
l'Institut américain du pétrole (API) montrant que les stocks de brut ont reculé
davantage que prévu aux Etats-Unis.
    Après son rebond de 3,41% lundi, suivi de sa baisse de 2,76% mardi, le cours
du Brent reprenait près de 1,0%, affichant encore un gain de 1,4% sur les trois
premiers jours de la semaine.
    Dans un contexte de demande atone et d'offre abondante, l'or noir a chuté de
plus de 30% depuis le mois de juin et les prix ne semblent pas encore avoir
trouvé de plancher permettant une certaine stabilisation.
    Le secteur énergétique recule de 0,36% mais l'action Saipem
, qui avait plongé de près de 11% mardi après l'annonce par Gazprom
 de l'abanbon du projet de gazoduc South Stream, regagne 0,4% après que
l'administrateur délégué du groupe de services pétroliers italien a chiffré le
manque à gagner pour 2015 à 1,25 milliard d'euros. 
    Les grands noms des télécoms scandinaves figurent parmi les plus fortes
hausses après que Telenor et TeliaSonera ont annoncé la
fusion de leurs filiales danoises au sein d'une coentreprise dont ils
détiendront chacun la moitié du capital. 
    L'action Telenor gagne 2,46% et le titre TeliaSonera 1,82%. Mais c'est
surtout TDC, le numéro un des télécoms au Danemark, qui verrait ainsi
un concurrent disparaître, qui profite de l'annonce du projet, avec une action
qui prend plus de 5,5%.
    Face à un panier de devises internationales, le billet vert se
maintient, soutenu par des propos de responsables de la Réserve fédérale plutôt
optimistes concernant l'état de l'économie américaine, des déclarations qui
semblent préparer le terrain à une première remontée des taux d'intérêt depuis
décembre 2008.
    L'euro est tombé à un creux de 27 mois face au billet vert, à 1,2352,
un jour avant une réunion de politique monétaire de la Banque centrale
européenne (BCE) qui pourrait ouvrir la voie à d'autres mesures de soutien à
l'activité dans la zone euro. 
    D'autres actifs financiers jugés sûrs sont également recherchés, comme le
franc suisse, les Bunds allemands ou encore l'or.
    A la Bourse de Moscou, l'indice Micex libellé en roubles avance de
1,15%, passant la barre des 1.600 points pour la première fois depuis mars 2012,
en raison notamment de la faiblesse de la devise russe et ce malgré des données
suggérant le piètre état de santé de l'économie russe.
    L'indice RTS, libellé en dollars, est inchangé autour des 925
points, évoluant non loin d'un plus bas de cinq ans.
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)