France-Alstom inaugure ses premières usines d'éoliennes en mer

mardi 2 décembre 2014 12h23
 

* Des fermes-pilotes hydroliennes au large des côtes de la Manche

* Les premières hydroliennes partiront aux Etats-Unis

* "Business as usual" dans l'éolien malgré l'opération avec GE

par Guillaume Frouin

SAINT-NAZAIRE, Loire-Atlantique, 2 décembre (Reuters) - A lstom a inauguré mardi ses deux premières usines françaises de production d'éoliennes en mer, dont le groupe ambitionne de faire la vitrine de son excellence industrielle dans le cadre de son rapprochement avec General Electric.

Le Premier ministre Manuel Valls a déclaré lors de la visite des usines à Montoir-de-Bretagne (Loire-Atlantique), près de Nantes, que le consortium formé par l'équipementier français et GDF-Suez avait été retenu, avec celui constitué par EDF-Energies Nouvelles et DCNS, pour la construction de "fermes-pilotes hydroliennes" au large des côtes de la Manche.

L'appel à manifestations d'intérêt (AMI) lancé par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) prévoyait l'installation d'une "ferme pré-commerciale" de sept hydroliennes qui serait raccordée au réseau à partir de 2018.

Manuel Valls n'a en revanche pas parlé d'un troisième appel d'offres gouvernemental concernant les champs d'éoliennes françaises, qui avait été évoqué par son prédécesseur Jean-Marc Ayrault lors de la pose de la première pierre de l'usine.

A Saint-Nazaire, les deux ateliers d'Alstom - qui emploient une quarantaine de personnes actuellement, mais 300 à terme - seront chargés de l'assemblage des nacelles et des générateurs de l'Haliade 150, une éolienne de 6 mégawatts déjà testée depuis deux ans, à terre, sur le site du Carnet (Loire-Atlantique), mais aussi en mer du Nord.   Suite...