LEAD 1-Bourse-Néopost plonge après son "profit warning"

mardi 2 décembre 2014 11h17
 

* Neopost vise pour 2014 une croissance organique quasi-nulle

* La marge opérationnelle courante devrait être proche de 22%

* L'action perd plus de 15%, plus forte baisse du SBF 120 (Actualisé avec commentaire et précisions)

PARIS, 2 décembre (Reuters) - L'action Neopost chute lourdement dans des volumes nourris mardi matin à la Bourse de Paris, où le spécialiste des solutions de courrier accuse la plus forte baisse du SBF 120 et est tombé à un plus bas de plus d'un an et demi après avoir révisé à la baisse ses prévisions pour 2014.

A 11h05, le titre recule de 15,35% à 48,42 euros dans des volumes représentant 3,4 fois leur moyenne quotidienne des trois derniers mois sur Euronext. Réservée quelques minutes à l'ouverture tant la pression vendeuse était forte, la valeur est tombée à 47,615 euros en début de séance, au plus bas depuis avril 2013.

L'indice SBF 120 avance de 0,43%.

Neopost a indiqué lundi prévoir désormais pour cette année une croissance organique quasi-nulle au lieu d'un rythme de 1% à 3% et n'attendre qu'une marge opérationnelle courante proche de 22% hors charges liées aux acquisitions au lieu d'une fourchette antérieure comprise entre 22,5% et 23,5%.

Le chiffre d'affaires du groupe au troisième trimestre a également baissé de 0,9% en données organiques en raison du recul de 4,1% de son activité Mail Solutions.

"Nous avons réduit nos prévisions de bénéfice net par action 2014-2015 à 2016-2017 de 5% environ. Au titre de 2014-2015 et 2015-2016, nous attendons désormais des croissances organiques de 0,0% et 1,2% (contre 1,2% et 2,0%) avec des marges d'Ebit de 22,2% et 21,9% (contre 22,7% et 22,3%)", annonce Société générale dans une note.

"Nous abaissons notre recommandation de conserver à vendre compte tenu : 1) du risque d'accélération de la décroissance du chiffre d'affaires Mail Solutions, 2) de l'incertitude sur le niveau d'atterrissage de la marge d'Ebit courant à moyen terme et 3) du TSR (Total Shareholder Return) négatif sur la base de notre nouvel objectif de cours", indique le broker.

L'intermédiaire a également abaissé son objectif de cours sur le titre de 54 euros à 48 euros. (Alexandre Boksenbaum-Granier, avec Raoul Sachs, édité par Jean-Michel Bélot)