Le Japon favori pour un contrat de sous-marins australiens

mardi 2 décembre 2014 08h59
 

SYDNEY, 2 décembre (Reuters) - L'Australie a renoncé à un appel d'offres ouvert pour renouveler sa flotte de sous-marins, ce qui laisse le Japon en première ligne pour s'imposer dans un programme d'un coût total estimé à 40 milliards de dollars australiens (27 milliards d'euros).

"Nous devons prendre des décisions maintenant et n'avons pas le temps de nous engager dans un processus spéculatif", a déclaré le Trésorier australien Joe Hockey au diffuseur australien ABC.

Reuters avait rapporté en septembre que l'Australie, qui cherche à remplacer ses sous-marins de la classe Collins, pourrait acheter au Japon jusqu'à 12 sous-marins à propulsion classique.

L'Australie pourrait opter pour le sous-marin japonais de nouvelle génération Soryu, construit par Mitsubishi Heavy Industries et Kawasaki Heavy Industries, a-t-on appris de sources au fait du dossier.

Aucun industriel n'a pour l'instant été choisi pour ce programme, a déclaré un porte-parole du ministère australien de la Défense.

La décision du gouvernement australien de renoncer à un appel d'offres ouvert n'en paraît pas moins ruiner les espoirs du suédois Saab, du français DCNS et de l'allemand ThyssenKrupp Marine Systems, qui avaient tous fait état de leur intérêt pour le programme australien. (Matt Siegel; Patrick Vignal pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)