La BNS pourrait aider la BCE en achetant des obligations

lundi 1 décembre 2014 18h16
 

par Marius Zaharia et Anirban Nag

LONDRES, 1er décembre (Reuters) - La Banque nationale suisse (BNS) pourrait appuyer les efforts de la Banque centrale européenne (BCE) contre la déflation en consacrant à l'achat d'obligations de la zone euro, françaises et belges notamment, les euros qu'elle amasse pour freiner la hausse du franc.

Les marchés s'attendent à ce que la BCE lance l'an prochain un programme d'achat d'obligations souveraines, qui aurait entre autre pour objectif d'affaiblir l'euro.

Mais une telle politique d'assouplissement quantitatif (QE) mettrait à l'épreuve l'engagement pris par la BNS il y a trois ans de ne pas laisser le franc suisse franchir le seuil de 1,20 pour un euro. Or les analystes s'attendent à ce que la BNS soit bientôt obligée d'intervenir sur les marchés pour faire baisser le franc, en achetant des euros.

Ces euros auraient vocation à être réinvestis dans des obligations souveraines parmi les mieux notées mais la BNS pourrait ne pas se contenter des Bunds allemands, dont les rendements sont quasi-nuls.

"Cela placerait la France et la Belgique en bonne position", estime Michael Leister, responsable de la stratégie taux de Commerzbank à Francfort.

Les obligations françaises et belges offrent actuellement les écarts de rendement les plus importants par rapport aux Bunds parmi les pays notés en catégorie "double A", la plus risquée à laquelle les banques centrales peuvent consacrer des montants importants, expliquent des traders.

Les spéculations sur une possible intervention de la BNS sur le marché des changes, après deux ans d'absence, ont contribué à la surperformance des obligations françaises et belges la semaine dernière dans la zone euro. Le rendement à 10 ans français est ainsi tombé jeudi pour la première fois sous 1% .

  Suite...