La Bourse de Paris-Les valeurs du jour lundi (clôture)

lundi 1 décembre 2014 18h37
 

* Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 1er décembre (Reuters) - Les valeurs du jour lundi à
la Bourse de Paris où le CAC 40 a clôturé en baisse de
0,29% à 4.377,33 points, les marchés d'actions ayant été
pénalisés par de nouveaux signes de ralentissement en zone euro
et en Chine. Un autre facteur a pesé, plus spécifiquement sur
les financières : selon des analystes, le taux négatif des
dépôts des banques auprès de la BCE serait une entrave à un
éventuel programme de rachats de dette souveraine de la zone
euro, dont environ le tiers de l'encours total (6.600 mds
d'euros) est détenu par les établissements de crédit.
 et 
   
      * Les valeurs bancaires ont accusé les plus fortes baisses
en Europe. A Paris, CREDIT AGRICOLE (-1,9% à 11,09
euros, SOCIETE GENERALE (-1,74% à 39,195 euros), BNP
PARIBAS (-1,69% à 50,69 euros) ont enregistré les plus
fortes pertes du CAC 40.
    
    * Les valeurs pétrolières et assimilées ont été une nouvelle
fois plombées par les cours du brut, le Brent de la Mer du Nord
 et le brut léger américain ayant touché de
nouveaux plus bas en séance, respectivement à 67,53 dollars et à
63,72 dollars le baril avant de se reprendre revenir en fin de
journée à 71,85 (+1,76 dollar) et à 68,27 dollars (+2,11 dlrs).
    VALLOUREC (-6,38% à 24,965 euros) a signé la plus
forte baisse du SBF 120. Selon des traders, le titre a été de
surcroît pénalisé par Goldman Sachs passé d'"acheter" à "vendre"
sur le titre, a accusé la plus forte baisse du SBF 120
. MAUREL ET PROM a perdu 1,66% à 7,701 euros,
TOTAL 0,79% à 44,635 euros.

    * NUMERICABLE-SFR a grimpé de 2,57% à 34,475 euros
après l'annonce par sa maison mère, ALTICE (+7,97%),
d'un projet de rachat de Portugal Telecom pour 7,4 milliards
d'euros. 
   
    * AIR FRANCE-KLM a perdu 1,62% à 8,339 euros. 
L'opérateur ferroviaire Deutsche Bahn a annoncé lundi réclamer
au total 1,2 milliard d'euros de dommages et intérêts en justice
à neuf compagnies aériennes reconnues coupables d'entente
illicite sur les tarifs de fret de 1999 à 2006, dont Lufthansa
, responsable à elle seule de 10 à 20% des dommages, 
British Airways, Japan Airlines, Air
France-KLM 
    
    * Les ressources de base (-0,89%) ont accusé une des
 plus fortes baisses sectorielles en Europe après la baisse des
cours des métaux consécutive à la publication d'un indice PMI
manufacturier qui a apporté une nouvelle preuve de
l'essoufflement de l'économie chinoise. ARCELORMITTAL 
a abandonné 1,61% à 9,706 euros, et APERAM 4,4% à
24,635 euros.
      
    * FAURECIA a pris 1,47% à 29,95 euros et VALEO
 +1,06% à 100,00 euros. Natixis a relevé son conseil
sur les deux valeurs de "neutre" à "acheter", estimant que la
dynamique penche en faveur des équipementiers automobiles.
 
    
    * LEGRAND (+2,69% à 43,3 euros) a signé la plus
forte hausse du CAC 40. Des analystes estiment que la qualité du
modèle économique de la société devrait lui permettre de dégager
une croissance de ses résultats dans un contexte économique
pourtant difficile.
    
    * SOLOCAL (+4,29% à 0,608 euros) a signé la plus
forte hausse du SBF 120 et poursuivi son redressement (de près
de 43%) entamé depuis un plus bas à 0,43 euro touché après
publication de ses résultats du 3e trimestre. 
    
    * ORPEA a progressé de 2,35% à 51,85 euros après
avoir franchi la résistance de 51,6 euros.
   
    * Titre généralement illiquide, DASSAULT AVIATION 
a concentré le plus gros volume de la cote (795 millions
d'euros, soit 478 fois sa moyenne quotidienne des 3 derniers
mois sur Euronext) et chuté de 6,81% à 1.005,5 euros. AIRBUS
GROUP (-0,51% à 48,745 euros) a cédé vendredi 8% du
capital de l'avionneur et a l'intention d'en céder une tranche
de 10% supplémentaires d'ici au 30 juin 2015. 
    
    * AB SCIENCE a pris 6,23% à 13,64 euros après le
lancement en phase de développement préclinique d'un nouvel
inhibiteur de kinase par la société pharmaceutique.
 
     
    * NATUREX a chuté de 6,07% à 48,1 euros, le
spécialiste des extraits végétaux naturels ayant vu sa marge
opérationnelle courante chuter sur neuf mois. 

 (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)