Ariane 6, sésame de l'Europe spatiale pour rester dans la course

lundi 1 décembre 2014 12h46
 

* Réunion mardi des ministres de l'Agence spatiale européenne (ESA)

* Le lancement d'Ariane 6 pour E3,0 mds doit être avalisé

* Le prix des lancements devrait être inférieur à Ariane 5

* Création de la JV Airbus-Safran dans les lanceurs prévue ce lundi

* L'Europe réagit au succès de l'américain SpaceX

par Cyril Altmeyer

PARIS, 1er décembre (Reuters) - Les 20 pays membres de l'Agence spatiale européenne (ESA) devraient donner mardi à Luxembourg le coup d'envoi à Ariane 6, la fusée chargée de succéder à Ariane 5, jugée fiable mais trop chère depuis l'arrivée fracassante de l'américain SpaceX en 2013.

Le lancement d'Ariane 6 est indispensable pour que l'Europe spatiale reste dans la course aux lancements à partir de 2020, face à une concurrence accrue venant des Etats-Unis et d'Asie, estiment les industriels du secteur.

Ariane 6 sera proposée en deux versions : Ariane 62 pour lancer un seul satellite et Ariane 64 pour en lancer deux de taille moyenne, principalement pour le marché commercial.   Suite...