Le président chinois prône le dialogue en politique étrangère

dimanche 30 novembre 2014 11h06
 

PEKIN, 30 novembre (Reuters) - Le président chinois Xi Jinping a appelé ce week-end à un développement de la politique étrangère de la Chine par la coopération et la diplomatie.

Les propos du numéro un chinois illustrent une nouvelle fois la volonté de la Chine de répondre à ceux qui craignent que son importance économique grandissante n'engendre à terme une politique diplomatique et militaire plus musclée.

La Chine doit "promouvoir une résolution pacifique des différends et des conflits entre pays par le dialogue et la consultation et s'opposer à l'utilisation obstinée de la menace de la force", a déclaré Xi Jinping, lors d'un grand discours de politique tenu ce week-end et diffusé par l'agence de presse Chine nouvelle samedi soir

"Nous avons recommandé l'établissement d'un nouveau type de relations internationales sous-tendue par une coopération gagnant-gagnant", a déclaré le chef de l'Etat lors d'une réunion avec les principaux dirigeants convoquée par le Parti communiste chinois (PCC) sur le thème de la politique étrangère.

Depuis le mois de mai, Pékin a également promis plus de 120 milliards de dollars (96 milliards d'euros) à l'Afrique, l'Asie du Sud-Est et l'Asie centrale avec notamment un fonds "Nouvelle route de la soie" de 40 milliards de dollars et une Banque d'investissement dans les infrastructures en Asie dotée de 50 milliard de dollars.

"Il nous faut accroître le pouvoir d'influence de la Chine, donner de la valeur au discours chinois, et mieux communiquer le message de la Chine au monde", a déclaré Xi Jinping.

En même temps, la Chine doit aussi "fermement faire respecter" sa "souveraineté territoriale, ses droits et intérêts maritimes et son unité nationale", a ajouté le secrétaire général du PCC.

Ces derniers mois, Pékin est intervenu pour faire valoir ses revendications en mer de Chine méridionale, qu'elle revendique dans sa quasi-totalité et sur laquelle le Brunei, la Malaisie, les Philippines, le Viêtnam et Taiwan ont aussi des demandes.

La Chine a parallèlement tenté de calmer le jeu avec le Viêtnam, les Philippines et les Etats-Unis lors du sommet annuel du forum de coopération Asie-Pacifique (Apec) qui s'est tenu ce mois-ci à Pékin.

"Notre plus grande opportunité est dans le développement régulier de la Chine (...)", a déclaré Xi Jinping. (Matthew Miller; Danielle Rouquié pour le service français)