L'UE reporte à mars son jugement sur le budget de la France

vendredi 28 novembre 2014 11h22
 

BRUXELLES, 28 novembre (Reuters) - La Commission européenne a reporté à mars son jugement sur les projets de budget pour 2015 présentés par plusieurs pays de la zone euro, dont la France.

L'exécutif européen considère que les projets de budget de ces pays (France, Italie, Belgique, Espagne, Malte, Autriche et Portugal) risquent d'enfreindre les règles de l'UE en matière de maîtrise des finances publiques. Il dit toutefois avoir besoin de données supplémentaires avant de prononcer un jugement définitif.

Deuxième économie de la zone euro, la France est particulièrement surveillée car elle a annoncé qu'elle ne ramènerait pas son déficit public sous le seuil des 3% de son produit intérieur brut (PIB) en 2015 alors qu'elle a déjà bénéficié d'un délai de deux ans pour y parvenir.

"La Commission est de l'avis que la France a accompli des progrès limités en ce qui concerne la partie structurelle des recommandations budgétaires formulées par le Conseil (des ministres des Finances de l'UE) (...) et elle invite donc les autorités à accélérer leur mise en oeuvre", écrit la Commission dans un communiqué.

"Globalement, les informations disponibles indiquent jusqu'à présent que la France n'a pas entrepris à l'heure actuelle d'action efficace pour 2014."

Les projets de budget de l'Estonie, de la Lettonie, de la Slovénie et de la Finlande respectent globalement les règles européennes tandis que ceux de l'Allemagne, de l'Irlande, du Luxembourg, des Pays-Bas et de la Slovaquie sont pleinement conformes, précise la Commission européenne.

La Grèce et Chypre sont exclues de cet examen car ces deux pays bénéficient d'une aide financière. (Jan Strupczewski, Bertrand Boucey pour le service français, édité par Marc Angrand)