Le "pic du charbon" pourrait arriver plus tôt que prévu en Chine

vendredi 28 novembre 2014 11h35
 

par David Stanway

PEKIN, 28 novembre (Reuters) - La consommation de charbon en Chine, premier pollueur mondial, pourrait culminer plus tôt que prévu en raison du ralentissement de la croissance économique, qui pèse sur la demande d'énergie, et de la politique gouvernementale de réduction des émissions polluantes.

Des organismes tels que l'Institut de recherche sur l'énergie (ERI), affilié au gouvernement, et le Conseil de défense des ressources naturelles (NRDC), basé aux Etats-Unis, prédisent désormais que le pic sera atteint avant 2020, alors que le secteur l'attendait jusqu'à présent entre 2022 et 2027.

Une telle accélération de calendrier ne menacerait pas seulement les sociétés minières chinoises mais aussi des pays comme l'Australie et la Russie, qui comptent parmi les principaux exportateurs de charbon vers la Chine.

Citigroup, qui a ramené l'an dernier à 2020 sa prévision de "pic du charbon" en Chine, souligne que la politique de lutte contre la pollution engagée par les autorités, combinée aux efforts d'amélioration de l'efficacité énergétique et de ré-orientation de l'économie, pourrait rapprocher un peu plus la date de ce point culminant.

"Nous nous attendons à ce que cette combinaison de facteurs ralentisse effectivement la consommation de charbon du secteur de l'énergie et conduise à un plateau et un pic avant 2020",a déclaré Michael Eckhart, responsable mondial de la finance environnementale chez Citigroup, lors d'un colloque à Pékin ce mois-ci.

La Chine compte limiter sa consommation de charbon à environ 4,2 milliards de tonnes d'ici 2020, soit un niveau supérieur d'environ 10% à celui de 2013, alors de 3,8 milliards de tonnes. Certains chercheurs dépendant du gouvernement, notamment Jiang Kejun de l'ERI, pensent que le recul pourrait débuter plus tôt.

Après des années de croissance fulgurante, la Chine a décrété une "guerre contre la pollution" et la consommation de charbon commence déjà à diminuer dans des régions comme Pékin et Hebei, régulièrement enveloppées par un nuage de particules polluantes. Des initiatives ont aussi été lancées pour consolider ou fermer des mines de taille modeste.

  Suite...