** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la clôture en Europe **

jeudi 27 novembre 2014 18h00
 

LONDRES, 27 novembre (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en
hausse jeudi à l'exception de Londres, freinée par le net recul des valeurs
pétrolières après la décision de l'Opep de ne pas réduire sa production, ce qui
a fait plonger les cours du pétrole à des plus bas de quatre ans.
    La publication d'un taux d'inflation à son plus bas depuis février 2010 en
Allemagne a fait reculer l'euro face au billet vert, à 1,2480 dollar, et a
maintenu les rendements des obligations d'Etat de la zone euro à des niveaux
historiquement faibles, celui de l'emprunt à 10 ans de la France 
tombant même pour la première fois sous le seuil de 1%. 
    La faiblesse de l'inflation en Allemagne, tombée à 0,5% en rythme annuel en
novembre, mais aussi en Espagne a renforcé
l'attente d'un assouplissement supplémentaire de la politique de la Banque
centrale européenne (BCE), laquelle alimente la progression des indices
européens depuis une semaine.
    Le Dax allemand, qui a pris 0,6% jeudi, est à la pointe de ce mouvement de
hausse et enregistre une 11e séance consécutive de gain en raison de la
multiplication d'indicateurs en provenance d'Allemagne interprétés comme des
signes de la solidité de la première économie de la zone euro. Le Dax a gagné
environ 20% depuis mi-octobre et se rapproche de son plus haut historique
atteint en juin.
    À Paris, le CAC 40 a gagné 0,2% (8,92 points) à 4.382,34 points.
L'indice EuroStoxx 50 a pris 0,58% et le FTSEurofirst 300 
0,19%.
    Le Footsie britannique a en revanche cédé 0,09% en raison de sa
forte exposition aux valeurs pétrolières, des poids lourds du secteur comme
Royal Dutch Shell et BP perdant respectivement près de 4% et 3%.
    La décision de l'Opep de ne pas réduire sa production a fait plonger les
cours du pétrole. 
    Après avoir déjà perdu un tiers de sa valeur depuis juin, le baril de Brent
de la mer du Nord reculait de plus de 6%, sous les 73 dollars, vers
16h30 GMT, tandis que le brut nord-américain sombrait dans les mêmes
proportions, sous les 70 dollars le baril.
    Wall Street est fermée ce jeudi, les Etats-Unis observant un jour férié pour
Thanksgiving.
       
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 
    

 (Alistair Smout; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Patrick
Vignal)