La Bourse de Paris-Les valeurs du jour jeudi (clôture)

jeudi 27 novembre 2014 18h17
 

* Valeurs qui se traitent ex-dividende 
    * Le point sur les marchés européens 

    PARIS, 27 novembre (Reuters) - Les valeurs du jour jeudi à
la Bourse de Paris, qui a clôturé en hausse, les espoirs de
nouvelles mesures de la part de la BCE, alimentés par le
ralentissement de l'inflation en Allemagne tombée à son plus bas
niveau depuis février 2010 , ayant compensé le
recul du secteur pétrolier. 
    L'indice CAC 40 a fini en hausse de 0,2% à 4.382,34
points après avoir observé un retard de près de 3h30 pour son
ouverture à la suite d'un incident technique chez Euronext
 :
    
    * Les VALEURS BANCAIRES et le SECTEUR IMMOBILIER, sensibles
à l'évolution des taux d'intérêt, ont gagné du terrain alors que
les taux d'emprunt d'Etats à 10 ans français et
allemand ont inscrit de nouveaux plus bas record,
l'OAT tombant même en séance pour la première fois sous le seuil
de 1%. 
    CREDIT AGRICOLE a progressé de 1,95% à 11,235
euros, BNP PARIBAS de 1,18% à 51,28 euros et SOCIETE
GENERALE de 0,95% à 39,68 euros. Du côté immobilier,
UNIBAIL-RODAMCO a pris 2,11% à 210,80 euros et NEXITY
, qui envisage de reconduire le versement d'un
dividende de deux euros par action en 2015, a
gagné 4,73% à 30,23 euros.
    
    * Les VALEURS offrant un rendement du DIVIDENDE ÉLEVÉ ont
également profité de cet environnement de taux bas. ORANGE
 (rendement du dividende de 5,1%) a fini en tête des
hausses du CAC 40 avec un gain de 2,6% à 13,985 euros, BOUYGUES
(5,4%) a avancé de 2,35% à 30,455 euros, ou encore GDF SUEZ
 (6%) s'est octroyé 2,29% à 19,90 euros. Le rendement
moyen des valeurs du CAC 40 est de 2,9%, selon des données
Thomson Reuters.
    
    * ESSILOR (+2,27% à 89,36 euros) a franchi à la
hausse une résistance technique importante à 88 euros, qui
pourrait permettre à la valeur de se rapprocher d'un prochain
plafond vers 90-91 euros.
    
    * En revanche, le secteur européen de L'ÉNERGIE 
(-3,95%) a accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe,
limitant ainsi la hausse des marchés financiers européens, dans
le sillage de la nouvelle chute des cours du pétrole (-6,2% vers
18h pour le baril de Brent ), plombés par la décision de
l'Organisation des pays exportateurs de pétrole de ne pas
réduire sa production. 
    TECHNIP a perdu 4,57% à 53,30 euros et TOTAL
 4,05% à 45,90 euros, ces deux plus fortes baisses du
CAC 40 coûtant environ 0,5 point de pourcentage à l'indice phare
de la Bourse de Paris, selon des données Thomson Reuters.
VALLOUREC (-6,99% à 27,265 euros) a enregistré la plus
forte baisse de l'indice SBF 120 et MAUREL ET PROM
 a lâché 3,43% à 8,171 euros.
    A l'inverse, la baisse des cours du pétrole profite au
secteur aérien européen (+3,25%). AIR
FRANCE-KLM a avancé de 4,4% à 7,969 euros.
    
    * GENFIT (+6,81% à 38,88 euros) a fini en tête des
hausses du SBF 120, la valeur testant sa moyenne
mobile à 50 jours, à 38,652 euros, après être sortie d'un canal
baissier passant vers 36 euros.
    
    * ARKEMA a progressé de 4,79% à 55,09 euros.
Berenberg a relevé son objectif de cours sur le titre de 76 à 80
euros avec un conseil à l'achat.
    
    * RÉMY COINTREAU a fini en hausse de 2,53% à 59,95
euros. Toujours plombé par la baisse de ses ventes de cognac
haut de gamme en Chine, le groupe a toutefois surpris le marché
avec un résultat opérationnel semestriel moins dégradé que
prévu. 
    
    * SPIR COMMUNICATION (+6,21% à 12,82 euros) a
signé l'une des plus fortes hausses de l'indice CAC Mid & Small
 dans des volumes ayant représenté 4,1 fois leur moyenne
quotidienne des trois derniers mois sur Euronext, le groupe de
communication de proximité ayant annoncé discuter de la cession
de deux sites spécialisés dans l'impression. 
    
    * FAIVELEY TRANSPORT (+5,1% à 50,45 euros) a
relevé sa prévision de croissance organique pour 2014-2015 après
des résultats semestriels dopés par la montée en puissance de la
production de nouveaux projets. Sur l'exercice à fin mars,
Faiveley table sur une croissance organique de 4%-7% alors qu'il
tablait jusqu'à présent sur 1%-4%. 
    
    * LAURENT PERRIER (+3,7% à 68,75 euros) a déclaré
ne pas observer encore de reprise en Europe à l'issue d'un
premier semestre marqué par une croissance de 4,8% de son
chiffre d'affaires et une hausse de 27,7% de son résultat net,
part du groupe. (Le communiqué : bit.ly/1xJWTtV)
        
    * CYBERGUN a gagné 3,03% à 0,34 euro. Le groupe
de tir de loisir a annoncé le lancement d'une augmentation de
capital de 15,3 millions d'euros, qui portera son capital à 20,8
millions, dernière étape de sa stratégie de rééquilibrage de son
bilan. L'opération, au prix unitaire de 0,33 euro, sera ouverte
du 28 novembre au 12 décembre. (Le communiqué : bit.ly/1zyzBt2)

 (Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par
Dominique Rodriguez)