Chypre-La partie turque de l'île exige une entente sur l'énergie

mercredi 26 novembre 2014 10h37
 

LONDRES, 26 novembre (Reuters) - Aucun accord de paix ne sera possible à Chypre si les deux parties ne trouvent pas de terrain d'entente sur la question de l'exploration gazière, a prévenu mercredi le négociateurs en chef des Chypriotes turcs, Ergün Olgun.

Des gisements de gaz ont été découverts en 2011 au large de l'île dont la souveraineté est disputée depuis 1974 par les deux parties.

Les Chypriotes grecs, dont le gouvernement est le seul reconnu par la communauté internationale, ont octroyé des licences d'exploration aux groupes d'énergie Eni, Total ou encore Noble Energy au large des côtes méridionales de l'île.

Le mois dernier, une société turque a envoyé un navire prospecter la même région, provoquant la colère de Nicosie qui a aussitôt suspendu les négociations avec la République turque de Chypre Nord.

Dans un entretien accordé à Reuters, Ergün Olgun a prévenu que les Chypriotes turcs poursuivraient l'exploration, voire l'accélereraient, si la partie grecque continuer de vouloir d'autoriser des multinationales exploiter la zone.

"Nous sommes à un tournant. Les Chypriotes grecs doivent décider s'ils veulent partager le pouvoir ou s'ils veulent faire cavalier seul sur leurs ressources", a dit Ergün Olgun.

"La question des hydrocarbures est une préoccupation commune qu'on ne peut dissocier des négociations."

Les Chypriotes grecs refusent de céder, d'autant que le sujet a pris une importance cruciale depuis que Chypre s'est retrouvée contrainte de solliciter une aide internationale pour éviter la banqueroute.

Ergün Olgun juge que les deux camps doivent cessez l'exploration et travailler ensemble, créer une commission mixte pour décider de la gestion des contrats et de la répartition des bénéfices.

Faute d'accord, les efforts de paix pourraient être réduits à néant et la partie turque mènera elle même l'exploration et l'exploitation au nord et au sud de l'île, a-t-il prévenu. (Michele Kambas ,; Nicolas Delame pour le service français)