France-L'avenir de la SNCM se décidera vendredi

mardi 25 novembre 2014 13h38
 

* Vers un placement en redressement judiciaire

* Les syndicats du port de Marseille évoquent un embrasement

MARSEILLE, 25 novembre (Reuters) - Le tribunal de commerce de Marseille a mis en délibéré à vendredi sa décision sur l'état de cessation de paiement de la Société nationale Corse Méditerranée (SNCM), que réclame la direction de la compagnie maritime pour déclencher une procédure collective dont ne veulent pas entendre parler les syndicats.

La chambre du conseil, qui a réuni mardi à huis clos direction et salariés de l'entreprise, doit prendre sa décision sur la base du rapport d'un juge-enquêteur qui, selon une source proche du dossier, a estimé que la réalité de l'état de cessation des paiements de la société SNCM semblait fondée.

Le procureur de la République de Marseille s'est prononcé en faveur d'un placement en redressement judiciaire de la compagnie, a-t-on appris de même source.

Le tribunal devrait donc décider vendredi la mise en place d'une procédure de redressement judiciaire, ouvrant une période d'observation de six mois maximum, renouvelable une fois, pendant laquelle la compagnie poursuivrait ses activités.

Dans le cas de la SNCM, le redressement judiciaire devrait s'achever par une cession totale ou partielle de la structure à des tiers, ou par une liquidation, la troisième possibilité, un plan de redressement économique, paraissant peu réaliste.

L'état de cessation de paiement de l'entreprise est effectif depuis que l'actionnaire majoritaire Trandev, coentreprise entre Veolia et la Caisse des dépôts, a réclamé le remboursement de 117,3 millions d'euros d'avances de trésorerie que la compagnie ne peut payer.

  Suite...