Les Criméens doivent honorer leurs dettes-responsable russe

mardi 25 novembre 2014 12h23
 

MOSCOU, 25 novembre (Reuters) - Les Criméens devraient rembourser les dettes qu'ils ont à l'égard des banques ukrainiennes, a déclaré Mikhaïl Choukov, vice-président de la banque centrale russe cité par une agence de presse, des propos qui marquent une inflexion du discours de Moscou en la matière.

Reuters a rapporté la semaine dernière que des milliers de Criméens, devenus citoyens russes après l'annexion de la Crimée par Moscou, ne payaient pas leurs dettes aux banques ukrainiennes, comme le président russe le leur avait implicitement recommandé en avril.

À un Criméen qui lui demandait comment payer les traites de son véhicule, Vladimir Poutine avait en effet répondu: "Je vous en prie, utilisez la voiture et ne vous inquiétez pas."

Un porte-parole du chef d'Etat russe avait ensuite expliqué que Vladimir Poutine faisait simplement référence au fait que les agences des banques ukrainiennes en Crimée sont fermées depuis l'annexion de péninsule par la Russie.

Mikhaïl Choukov a dit lundi que les habitants de Crimée devraient en fin de compte payer leurs dettes aux banques ukrainiennes.

"Rembourser ou ne pas rembourser, cela relève de la responsabilité de chacun. Mais un jour ou l'autre, il faudra rembourser", a-t-il dit, cité par l'agence de presse criméenne Novosti Krima.

"À mesure que les relations s'amélioreront entre l'Ukraine et la Russie, une banque prendra le rôle d'intermédiaire entre emprunteurs et créanciers et se chargera de recouvrer les dettes."

Il a rappelé que les Criméens pouvaient dès à présent rembourser leurs dettes auprès de banques russes, même s'il n'existe à l'heure actuelle aucun mécanisme permettant de gérer les remboursements aux banques ukrainiennes.

La Russie a expulsé les banques ukrainiennes lors de l'annexion de la Crimée en les contraignant à fermer leurs agences, interdisant l'usage de la monnaie ukrainienne et remplaçant du jour au lendemain le réseau bancaire de la région.

Les principales banques ukrainiennes expliquent que le remboursement de la plupart des prêts consentis à des Criméens est désormais interrompu.

Selon la banque centrale ukrainienne, les dettes des particuliers et des entreprises de Crimée aux établissements de crédit ukrainiens s'élevaient à environ 1,8 milliard de dollars (1,45 milliard d'euros) au moment de l'annexion. (Elizabeth Piper,; Nicolas Delame pour le service français)