Bourse-Solocal en hausse, HSBC voit les 1ers signes de reprise

mardi 25 novembre 2014 10h25
 

PARIS, 25 novembre (Reuters) - L'action Solocal figure mardi matin parmi les plus fortes progressions de l'indice SBF 120, HSBC, qui voit 2014 comme une année de transition, décelant les premiers signes de reprise de l'ex-PagesJaunes.

A 10h17, le titre grimpe de 3,66% à 0,567 euro dans des volumes déjà équivalant (98%) à ceux réalisés en moyenne sur une séance complète au cours des trois derniers mois sur Euronext. Au même instant, le SBF 120 gagne 0,34% dans des volumes représentant 18% de leur moyenne quotidienne habituelle.

"Le plan 'Digital 2015' est maintenant en place, et 2015 sera la première année où l'organisation commerciale et les produits se concentreront tous les deux sur la croissance. Du côté du bilan, l'augmentation de capital et de refinancement réalisés en juin dernier laisse le groupe dans une situation stable jusqu'en 2016", estime HSBC dans une note.

Solocal, qui a réalisé une augmentation de capital de 440 millions d'euros avant l'été pour lui permettre d'assainir sa situation financière, a rappelé ses priorités - le digital et le désendettement - lors d'un Forum média organisé au milieu du mois par Gilbert Dupont.

Au cours de ce Forum, le groupe a fait un point sur son carnet de commandes entre août et octobre 2014 (+7%, dont -11% dans l'Imprimé et +18% dans l'Internet) dont une partie sera contributive au chiffre d'affaires au quatrième trimestre et l'autre au premier trimestre 2015.

"Les prochains trimestres devraient confirmer cette tendance en termes de construction du carnet de commandes, même s'il n'y a pas encore de croissance positive des ventes", estime HSBC.

Le broker, qui conseille de surpondérer le titre avec un objectif de cours relevé de 0,85 à 0,95 euro, souligne toutefois la morosité de l'environnement économique en France, qui ne devrait pas s'améliorer et dont Solocal est dépendant.

Le groupe a indiqué au début du mois attendre un chiffre d'affaires et une marge brute opérationnelle normalisée autour du bas des objectifs annoncés pour 2014 après avoir enregistré un recul de son taux de marge et de ses revenus au troisième trimestre. (Alexandre Boksenbaum-Granier, avec le bureau de Bangalore, édité par Dominique Rodriguez)