UE-Un feu vert à Paris inacceptable sans contreparties-Oettinger

jeudi 20 novembre 2014 17h50
 

PARIS, 20 novembre (Reuters) - Le commissaire européen allemand, Günther Oettinger, déclare qu'un feu vert au projet de budget de la France pour 2015, lundi par la Commission européenne, ne serait acceptable que s'il s'accompagnait de contreparties sur les réformes.

Dans une tribune publiée jeudi sur le site internet du quotidien Les Echos, le commissaire à l'Economie numérique qualifie la France de "pays déficitaire récidiviste" et déplore qu'elle ne respecte pas son engagement de ramener son déficit public à la limite européenne de 3% du PIB fin 2015.

"Nous perdrions toute crédibilité si nous prolongions pour la troisième fois le délai accordé sans exiger des contreparties très concrètes et précises", déclare Günther Oettinger.

"Lundi, la Commission devrait donc conditionner une prolongation du délai à des mesures concrètes et mesurables, assorties d'échéances précises. Le traité de Lisbonne offre des possibilités à cet effet. Nous devons en faire usage", ajoute-t-il.

Le commissaire reconnaît que le pays a engagé des réformes "mais trop peu et avec trop d'hésitation" et il cite, parmi les problèmes de la France, le coût élevé de la main-d'oeuvre, les forts prélèvements sur les salaires, l'augmentation de l'imposition des entreprises et les pertes de parts de marché.

Pour le texte de Günther Oettinger :

here

  Suite...