** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la clôture en Europe **

mercredi 19 novembre 2014 18h05
 

LONDRES, 19 novembre (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé sans
grand changement mercredi, freinées en fin de séance par l'ouverture en baisse
de Wall Street où les investisseurs restent prudents avant la publication des
"minutes" de la dernière réunion de la Réserve fédérale.
    Le Footsie britannique, qui a fini en baisse de 0,19%, s'est
distingué en souffrant tout au long de la journée du recul des poids lourds du
secteur minier et de la chute marquée de Royal Mail.
    À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 0,09% (+3,81 points) à
4.266,19 points. Le Dax allemand a pris 0,17%, tandis que l'indice
EuroStoxx 50 a progressé d'un modeste 0,09% et le FTSEurofirst 300
, qui intègre des valeurs cotées à Londres, a cédé 0,09%.
    L'indice SMI du marché boursier suisse a atteint en cours de séance
le seuil des 9.000 points pour la première fois depuis la fin 2007, avant de
finir à 8.983,52 (+0,12%).
    A Londres, les titres des groupes miniers Anglo American, Rio Tinto
 et BHP Billiton ont tous reculé de plus de 2% en raison de la
baisse de près de 5% des contrats à terme sur le minerai de fer en Chine, ce qui
a pesé sur l'indice sectoriel des ressources de base, en baisse de 1,7%.
    L'action Royal Mail, l'ex-monopole postal au Royaume-Uni, a chuté de plus de
8% après avoir divisé par deux sa prévision de croissance dans la distribution
de colis en raison notamment de la concurrence d'Amazon.
    Le compte-rendu de la dernière réunion de la Fed fin octobre, attendue à
19h00 GMT, devrait confirmer une divergence de trajectoires entre la politique
de la FEd et celles des autres grandes banques centrales, notamment au Japon et
en Europe, qui ne cessent de renforcer leurs mesures de soutien à l'activité.
    La Banque d'Angleterre a déjà publié ses propres "minutes". Elles montrent
des divergences au sein de l'institution, deux membres de son comité de
politique monétaire ayant voté en faveur d'une hausse des taux d'intérêts.
    Ces deux éléments - la perspective d'un relèvement des taux aussi bien aux
Etats-Unis qu'en Angleterre - a entraîné à la hausse le rendement des Bunds
allemands.
    De même, le dollar a atteint un plus haut de sept ans face au yen, à 117,67
yen, tandis que l'euro évoluait peu face au billet vert, à 1,2547 dollar.
    Les cours du pétrole ont progressé. Le Brent a franchi le seuil des
79 dollars le baril dans l'attente de la réunion de l'Opep, qui décidera la
semaine prochaine de réduire ou non sa production.
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Ahmed Aboulenein, Bertrand Boucey pour le service français, édité par Juliette
Rouillon)